Tout sur le masque respiratoire, lequel choisir, comment en confectionner, etc.

0 2 705

Le masque respiratoire est devenu l’un des produits sanitaires, les plus rares dans cette crise sanitaire avec le gel hydro-alcoolique.

masque-chirugicalJugé inutile, au début de la pandémie sauf si vous étiez contagieux ou un membre du personnel médical,  il semblerait que la protection respiratoire devienne recommandée voire obligatoire pour tout le monde dans plusieurs pays. La raison de ce changement de position réside surtout au manque de disponibilité depuis le début de la pandémie , de ce matériel médical dans les pharmacies. Depuis lors, les états s’organisent tant bien que mal afin de répondre aux besoins. Avant d’acheter ou de coudre n’importe quel masque respiratoire, nous vous recommandons de choisir le meilleur d’entre eux et de savoir comment l’utiliser.

Quel masque respiratoire acheter ?

Il faut tenir compte du fait que tous les masques ne sont pas efficaces contre le virus. Des entreprises textiles et même des entreprises dédiées à un autre secteur fabriquent ces produits de protection pour mettre fin à une pénurie qui atteint même les hôpitaux où de nombreux travailleurs n’en ont pas.

Quel type de masques choisir pour se protéger ?

Les types de masques recommandés pour le personnel de santé sont les masques chirurgicaux et les masques auto filtrants de type FFP2. Ils doivent être éliminés après usage. Un masque chirurgical peut rester contaminé durant 7 jours par le virus Covid 19.

Dans un premier temps, les faibles stocks étaient à juste titre réservés au personnel soignant dans un premier temps. Ils doivent toujours être utilisés avec parcimonie.

Les masques FFP2 sont portés par les professionnels de soins de santé pendant des actes tels que l’intubation par exemple. Ils sont portés pour protéger le personnel soignant de la contamination.

Les masques chirurgicaux sont destinés aux professionnels de la santé mais aussi aux personnes infectées ou suspectées de l’être.  Ils agissent à titre préventif mais aussi comme protection .

L’utilisation de ces masques de protection respiratoire requiert une certaine méthodologie lorsque vous les placez sur le visage.

  • Vous devez avant de le manipuler, laver vos mains au savon au moins 60 sec et ensuite vous les décontaminer avec du gel hydroalcoolique.
  • Ils ne doivent jamais être touchés sur l’avant.
  • Il faut veiller à le manipuler uniquement par l’élastique.
  • Vous ne pouvez en aucun cas le garder en poche pour le réutiliser ensuite. Ils sont jetables.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré : « Nous savons que les masques médicaux peuvent aider à protéger les travailleurs de la santé, mais ils sont rares dans le monde entier. Nous craignons que l’utilisation massive de masques médicaux par la population en général n’exacerbe cette situation » Dans certains endroits, ces pénuries mettent les travailleurs de la santé en réel danger vu le manque d’équipement de protection individuelle.

Combien de temps peut-on utiliser un masque chirurgical ?

Ils sont conçus pour un usage unique. Vous ne pouvez pas réutiliser ce type de masques ni le  porter plus de 8 h. Vu la pénurie, des pistes de décontamination à la vapeur (plus de 60°C) ou avec des solutions désinfectantes ont été expérimentées.  Ce type d’opérations malheureusement risquent de détériorer le masque et son pouvoir filtrant ce qui serait totalement contre-productif.

Les masques en textile, par contre, sont lavables mais leur efficacité de filtration est moindre.  En tous cas, ils ne sont pas recommandés pour travailler dans un milieu médicalisé car non conformes à la norme.

Où peut-on acheter un masque respiratoire ?

Le problème auquel les citoyens sont confrontés est le manque d’offre de ce produit sur le marché.

Dans de nombreuses pharmacies, il y a un écriteau sur la porte qui dit : « Nous n’avons pas de masques ». En raison de la très forte demande, ils sont en rupture de stock dans de nombreux établissements. Dans ce contexte, l’autre option serait de recourir à l’internet et aux ventes en ligne.

Des plateformes comme Amazon ou Ali Express sont des points de vente où il reste des masques respiratoires à vendre, ainsi que presque tous les types de masques. Le problème se pose au moment du prix, car celui-ci est exorbitant, et dans certains cas, ce produit met beaucoup de temps à arriver.

Précisément, la date de livraison est un problème pour la plupart des acheteurs, car ils les veulent maintenant, pas plus tard. C’est pourquoi beaucoup ont choisi de fabriquer leurs propres masques, même s’ils ne remplissent pas la même fonction.

Certains d’entre vous, ont peut-être encore des masques anti-poussière ou des visières achetés lors des derniers travaux de l’été dernier. Ces appareils de protection ne sont pas conçus pour être décontaminés. Ils présentent également un risque de fuites car fabriqués en taille unique, ils sont peu ajustables. Par contre, ils protègent des gouttelettes et des particules en suspension dans l’air.

Comment fabriquer un masque en tissu ?

On découvre chaque jour sur Internet de nouveaux tutoriels pour coudre des masques soi-même et les matériaux à utiliser, mais certains d’entre eux ne sont pas disponibles dans tous les foyers. Vous trouverez des modèles pour fabriquer un masque respiratoire à l’aide d’une machine à coudre mais il existe aussi des variantes sans couture.masque-respiratoire

Le type de masque respiratoire influencera également le confort pour votre respiration. Nous vous proposons, un modèle de masque à fabriquer pour ceux et celles qui ne possèdent pas de machine à coudre.

Quels tissus sont à privilégier  ?

On range la maison, on vide les armoires à la recherche de tissu qu’on a sous la main. C’est là que le doute apparait : quels sont les matériaux les plus appropriés pour le fabriquer ?

absorption-tissu-particules

Les gens utilisent des draps, des T-shirts, des foulards, etc., mais sont-ils efficaces ?

En 2013, l’Université de Cambridge a mené une étude sur les masques fabriqués à partir de différents matériaux. Ils ont projeté sur eux des particules de 0,02 micron du bactériophage MS2 (5 fois plus petit que le coronavirus) pour mesurer l’efficacité de ces matériaux.

La taille du Covid 19 est estimée entre 60 et 140 nanomètres.

Le résultat a montré que ceux fabriqués avec des sacs d’aspirateur étaient efficaces à 86 %, suivis par les torchons de cuisine (73 %) et les tissus en mélange coton-polyester (70 %). Tous les matériaux, à l’exception du tissu du foulard en soie, ont été efficaces à plus de 60 %.

Comment porter un masque de manière efficace ?

Le masque respiratoire doit couvrir le nez, la bouche et le menton et doit garantir un ajustement adéquat avec le visage afin qu’il n’y ait pas de fuites. Il doit être fabriqué en matériau filtrant.

Précautions à adopter lors du port du masque

L’Organisation mondiale de la santé indique que le plus important est de se laver les mains et de ne pas se toucher les yeux, le nez ou la bouche pour éviter la contagion.

Ces masques faits maison ne sont pas indiqués pour les personnes infectées par le coronavirus ou pour celles qui doivent être en contact avec les patients (famille et soins de santé). Dans ces deux cas, il faut s’orienter vers les masques chirurgicaux ou FFP2.

Les masques respiratoires en tissu ont donc un rôle préventif uniquement.

Pour utiliser le masque de manière correcte, voici les conseils donnés par l’OMS :placer-masque-protection

  • Avant de mettre le masque, lavez-vous les mains à l’eau et au savon ou avec un désinfectant pour les mains.
  • Couvrez ensuite votre bouche et votre nez avec le masque, en vous assurant qu’il n’y a pas d’espace entre votre visage et le masque.
  • Évitez de toucher le masque pendant qu’il est porté, et si vous le faites, lavez-vous soigneusement les mains.
  • Ensuite, remplacez le masque par un nouveau lorsqu’il devient humide.
  • Ne pas réutiliser les masques à usage unique.
  • Pour enlever le masque, il faut le retirer par derrière, sans toucher l’avant du masque ; il faut ensuite le jeter dans un récipient fermé et se laver à nouveau les mains à l’eau et au savon.

Les gestes barrières pour se protéger du virus

Attention aux faux sentiments de sécurité que pourrait vous procurer le port du masque. Un masque mal porté peut s’avérer dangereux dans ce cas. Respectez toujours les consignes de distanciation (au moins 1 m 50) même si vous portez un masque  et que les autres personnes autour de vous en font autant. Des gestes simples comme se laver régulièrement les mains et ne pas toucher son visage sont toujours de rigueur.

Une autre règle préconisée est : « A moins de deux mètres, seulement six secondes. » C’est le temps maximum qui doit être passé avec une autre personne lorsqu’il n’est pas possible de respecter la mise à distance sociale conseillée pour prévenir la propagation du coronavirus. C’est une règle de base pour ce type d’interaction qui est particulièrement recommandée lorsqu’elle a lieu dans des espaces fermés, comme les supermarchés, les transports en commun,  où les distances sont plus difficiles à respecter, soit pour payer à la caisse, soit parce que les dimensions des locaux rendent difficile l’application de cette mesure de prévention de la pandémie.

En conclusion, l’argument concernant le port d’un masque n’est pas que cela empêchera tout le monde d’être infecté, mais que cela ralentira un peu la transmission dans la communauté. Le simple fait d’avoir un effet, même minime, s’avère utile pour lutter contre l’épidémie.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.