Développement durable… et la suite ? 7ème volet !

Comme dans tous les domaines, quels qu’ils soient, il existe toute une série de mesures en matière de publicité et de communication, notamment dans le domaine de l’automobile, surtout lorsque cela concerne l’environnement. L’exemple du rejet de CO2 est plus que probant, là encore faut-il lire entre les lignes.

La réglementation : un double rôle !

De quoi s’agit-il exactement ? Tout d’abord protéger le consommateur afin qu’il ne soit pas abusé… d’où les nombreuses petites étoiles ou mini astérisques illisibles à fortiori.

Secundo se protéger pour les constructeurs de certaines mauvaises pratiques de la concurrence… comme l’espionnage industriel. Certaines technologies révolutionnaires paraît-il, seraient la proie de quelques mauvais plagistes… suivez mon regard !

Bref c’est surtout pour assurer un certain cadre, des limites et surtout s’assurer que l’on peut prétendre, vendre tout et son contraire.

Illustration : une certaine marque que je ne nommerai pas vante les motorisations hybrides et sa technologie verte exceptionnelle. Par les temps qui courent quoi de plus alléchant pour l’écocitoyen que nous sommes… Bravo ! Alors là je dis, je crie même, bravo. Puis quelques pages plus loin dans mon magazine de télé préféré, que vois-je ? Un super 4X4 rutilant, gros pneu, gros réservoirs (eh au pluriel)… et la même marque. Là l’environnement… ça suffit ! Comme dirait l’autre. Et des exemples de ce genre il en existe des tonnes.

La réglementation ! Mais quelle réglementation ? Aujourd’hui la course au pétrole continue encore et toujours… et ce pour nourrir nos véhicules à quatre roues. La voiture écolo on la rêve pour dans… Pour dans combien temps déjà ??? Les constructeurs avec leurs propositions fumeuses… gardent une ambition qu’ils disent raisonnables, je préciserai à ras les pâquerettes ! S’il y’en a encore dans quelques printemps.

Et c’est à coup de matraquage publicitaire écolos que l’ensemble des industriels automobiles nous font croire dans leurs objectifs inexistants et nauséabonds. Rien d’innovant ! C’est pour cela que cela doit rester secret… Trop de monde rode autour… Et ce n’est surtout pas de la paranoïa, oh non surtout pas. D’où l’importance d’une réglementation exemplaire.

Dans ce monde où l’espionnite aigue perd son latin, la lutte contre la « publicité diffamatoire », « publicité mensongère » ou encore « publicité appelant à commettre certains crimes contre les personnes, les biens, ou les autorités de l’Etat », devient un enjeu majeur et considérable. Tout doit être mis en œuvre pour que s’arrête la nuisance contre la… pub.

Certains secteurs comme les boissons alcoolisés, le tabac demandent une surveillance accrue et légitime. L’automobile, elle, rêve plutôt d’un certain laxisme… entré dans la réalité des faits depuis toujours. Sinon, pourquoi ne mettrions-nous pas sur la moitié d’un placard publicitaire « La bagnole tue ! »… Bien entendu les constructeurs vous diront que cela vient de l’usage qu’il en est fait. Okey ! Seulement n’est-ce pas de même avec l’alcool ou la clope, si l’on tient ce même raisonnement. De même que pour les pubs écolos des constructeurs, ne devraient-ils pas ajouter… -de 120 gr de CO2 rejeté dans les conditions optimums (et bien entendu donner le mode d’emploi… et en gras et gros s.v.p.). Bref une réglementation qui manque réellement de sévérité, de suivi et de répression. N’entrons-nous pas alors dans un monde de corruption ???