Faire son propre alcool

14

vin-alcool-bioAttention : les informations qui suivent sont données à titre documentaire car il est aujourd’hui interdit de produire soi-même son alcool. Par ailleurs, si l’alcool possède de nombreuses qualités « ménagères et pratiques » (antiseptique, analgésique, anesthésiant et agent de conservation) ses qualités nutritives sont addictives et peuvent être néfastes pour la santé en cas d’excès.

Alcool

Comment faire avec les moyens du bord ?

Matériel

Un récipient (marmite, casserole) de 4-5 litres de contenance, un gros saladier ou d’un wok, une petite marmite de 1 litre environ.

Mode opératoire

Le gros récipient est rempli de vin, de bière ou de cidre. Au dessus est suspendu la petite marmite. Le saladier, ou le wok, est rajouté sur l’assemblage et sert de couvercle et de surface de condensation. Il devra être rempli d’eau froide ou de glace régulièrement remplacée.On chauffe alors le gros récipient pendant 15 minutes à feu très fort. Quand le contenu est à ébullition, diminuer le feu et continuer à faire bouillir à feu doux…Environ 10 minutes plus tard, retirer soigneusement le liquide (distillat) qui s’est déposé dans la petite marmite. Il s’agit de méthanol qui est toxique et que l’on reconnaît par son odeur caractéristique similaire à la colle. Bien nettoyer la marmite. Poursuivre la distillation : tout ce qui apparaît ensuite dans la petite marmite est composé de 60% d’alcool – buvable – si le liquide de départ est du vin.Le saladier doit pendant tout ce temps rester froid.

Durée

La distillation dure environ 90 minutes. Ensuite il ne reste que de l’eau, qui sera elle aussi distillée si l’on poursuit l’opération. Mieux vaut donc s’arrêter là ! La recette originale vient d’Ukraine.

Explication scientifique

Le méthanol (toxique) bout à 70° C environ. Ensuite apparaît l’éthanol, buvable. L’apport de chaleur fait d’abord s’évaporer l’alcool le plus volatile.Le vin ne contient que des traces de méthanol. il n’est donc pas nécessaire d’éliminer le premier distillat en théorie. Mais il vaut mieux être prudent…On peut utiliser des fruits bien mûrs. ils contiennent du sucre, qui se transforme en alcool lors de la distillation.

Attention : l’utilisation de fruits fait apparaître beaucoup de méthanol !Il est important d’enlever les meurtrissures et les tiges des fruits avant de les utiliser. Les fruits auront passé 3 à 4 semaines au calme avant d’entrer dans le processus de distillation. Cette période permet aux fruits de fermenter et d’attendre naturellement un taux d’alcool de 6 à 8%. A partir de cette matière première on peut produire un alcool à 30-40%. On peut aussi utiliser du sucre, mélangé à 1 ou 2 livres de concentré de tomate et 5 litres d’eau.

 

You might also like

Comments are closed.