Les gestes écologiques dans le secteur tertiaire

Riposte Verte publie les résultats de sa seconde enquête : « Quelles écopratiques dans le secteur tertiaire ? ». Alors que la première enquête portait sur les éco-gestes réalisés par les collaborateurs, ce second questionnaire visait les (éco)pratiques de la direction. Avec cette enquête, l’association Riposte Verte continue son rôle de veille du respect de l’environnement par les acteurs professionnels du secteur tertiaire.

Il en ressort que 80 % des pratiques sont toujours néfastes pour l’environnement (contre 50 % pour celles des collaborateurs), les efforts doivent donc s’intensifier.

Le papier recyclé ou certifié, emblème fort d’une politique environnementale est encore trop peu utilisé. Seules 25 % des structures du tertiaire l’utilisent majoritairement, et ce, malgré l’offre qui s’est démocratisée ces dernières années. Il est donc indispensable (et urgent) de sensibiliser les acheteurs. Mais pas seulement eux car il y a encore 30 % des collaborateurs qui ne savent pas quel support ils utilisent : papier classique, recyclé, certifié…

Par contre, une large majorité de dirigeants (plus de 71 %) ont compris l’intérêt de regrouper les commandes de petites fournitures (et d’achat en général). Même si c’est souvent pour des raisons économiques, cela évite également des coûts environnementaux liés au transport.

Pour la gestion des impressions, c’est encore un autre poste d’économies financières et environnementales importantes qui n’est pas analysé correctement par les directions. En effet, seul un tiers des organisations ont déjà une gestion durable des impressions en optant pour des cartouches rechargées. Les autres restent à convaincre ou n’ont pas encore pris conscience des économies possibles.

Même constat pour le chauffage, poste de consommation énergétique majeur dans un environnement tertiaire. Le chauffage devrait être régulé et adapté aux conditions changeantes de température. Et bien, ce n’est le cas que dans 42 % des structures tertiaires. Plus de la moitié des dirigeants doivent comprendre que tout investissement en thermostat ou robinets programmables est rentabilisé très rapidement.

Si le Diagnostic des Performances Énergétiques (DPE) se généralisait (ce qui est loin d’être le cas puisque moins de 12 % des personnes interrogées en ont réalisé un pour leur organisation), cela permettrait d’identifier de nombreux axes d’amélioration.

Encore beaucoup de gaspillage résultant d’une surconsommation pour cette ressource si précieuse. Avec moins de 40 % des toilettes équipées d’économiseurs d’eau, le secteur tertiaire doit mieux faire. Sans doute ce poste n’est-il pas perçu comme primordial. Malgré cela, dans 70 % des structures, les fuites sont réparées dans les trois semaines.

Avec cette question précise sur les produits d’entretien utilisés : « sont-ils (éco)labelisés ? », les réponses sont inquiétantes. En effet, le manque d’action est flagrant car seuls 12 % des organisations en utilisent. On note aussi un manque d’intérêt des collaborateurs puisqu’ils sont plus de 62 % à ne pouvoir répondre. Pourtant, ils en respirent les émanations toute la journée.

Pour finir, il est décevant de constater que seuls 13 % des sondés aient banni l’achat de sacs pour « protéger » leurs poubelles. Poser un sac en plastique dans une poubelle qui reçoit du papier (80 % des déchets) et occasionnellement une canette ou une bouteille d’eau vides fait partie des (mauvaises) habitudes à remettre en question pour un plus grand respect del’environnement.

Si vous souhaitez consulter le détail des résultats ou lire quelques commentaires, rendez-vous sur notre site Internet : www.riposteverte.com.

Menée durant un mois et demi, cette enquête s’est terminée fin mai 2009, elle a enregistrée 521 réponses qui, malgré tout, ne peuvent assurer de la représentativité de l’ensemble du secteur tertiaire.

En conclusion (et plus que jamais), la sensibilisation et le diagnostic de fonctionnement apparaissent donc comme indispensables. La mobilisation et le plan d’action qui en résultent garantissant les meilleurs résultats pour une évolution des mentalités et une amélioration progressive des pratiques.