Les vins, champagnes et bières biologiques : critères et conseils

8

vin-biere-bioL’objectif des vins bio est de produire de la boisson exempte de polluants dans le respect de l’environnement.

Les vins bio sont produits à partir de méthodes traditionnelles, ce qui donnent des vins typiques des appellations qu’ils représentent. Le consommateur a l’assurance que tout au long des différentes étapes de production du vin, aucun produit chimique n’a été rajouté aussi bien dans la terre que sur la vigne et dans le vin.

Le vin bio

Le vin bio est une expression en fait abusive, car il n’existe pas de réglementation portant strictement sur le vin. Il s’agit plutôt de vin issu de raisins produits en agriculture biologique, dont la FNAB (Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique), et plus particulièrement la FNIVAB (Fédération Nationale Interprofessionnelle des des Vins de l’Agriculture Biologique) a réalisé une charte de qualité non reconnue par la Communauté Européenne, mais appliquée en France.

Ecocert, organisme de contrôle indépendant agréé par le ministère de l’agriculture, contrôle et certifie certains intervenants dans la production biologique et notamment vinicole.

Les différents types de culture du vin

La plupart des vins sont issus de l’agriculture traditionnelle, portant ou non la mention A.O.C. qui identifie un produit qui tire son authenticité et sa typicité de son origine géographique.

L’étape suivante est la lutte raisonnée qui se fixe des contraintes supplémentaires qui vont au-delà de la réglementation générale de l’agriculture traditionnelle.

La viticulture biologique emploie des matières premières d’origine naturelle et cherche à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces.

Le vin issu de l’agriculture biodynamique privilégie la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant l’écosystème. La biodynamie considère le vignoble est considéré comme une entité vivante avec un équilibre naturel à respecter entre les quatre éléments : la terre, l’eau, l’air et le soleil. L’homme doit tenir compte de l’influence des rythmes terrestres et cosmiques pour la production de son vin.

Quels sont les critères du vin bio ?

Le vin bio respecte donc les critères suivants, avec une certaine hétérogénéité selon les producteurs :

Un travail essentiellement manuel

La plupart des opérations agricoles sont effectuées de façon manuelle ou mécanique. Ainsi, le désherbage se fait par binage et sarclage ce qui permet d’ameublir le sol et de l’aérer.

La taille de la vigne est manuelle, limitant la production par ceps pour éviter une surproduction nuisible à la qualité.

La vendange est uniquement réalisée à la main.

Pas de produits chimiques

Aucun engrais chimique n’est utilisé ; seul les engrais organiques (fumier de cheval, écorces d’arbres) et l’utilisation de compost est autorisé.

Un enherbement (ray gras, moutarde blanche, pois trèfle) permanent ou temporaire est souvent utilisé entre les pieds de vigne afin de servir d’engrais vert et de mieux structurer le sol.

En agriculture biologique, le mot d’ordre est plutôt la prévention que le traitement des maladies. Les techniques d’effeuillage, d’épamprage permettant une meilleure circulation de l’air et permettant de limiter la vigueur de la vigne ont des effets préventifs reconnus. Contre les maladies les plus fréquentes (mildiou, oïdium), les traitements au souffre et à la bouille bordelaise (à base de cuivre) sont les plus fréquents et sont très efficaces.

Enfin, en respectant au mieux l’équilibre naturel de la vigne, on peut réguler les insectes nuisibles à la vigne. Par exemple, pour lutter contre le ver de la grappe, on peut utiliser une bactérie présente dans la nature (le bacillus thuringiensis). Une meilleure connaissance des équilibres naturels (cycle de croissance, maladies et remèdes naturels,…) permet de lutter préventivement et d’obtenir de bons résultats.

Lors des différentes étapes de la vinification, aucun élément extérieur n’est ajouté (pas de levure exogène) et les traitements physiques sont préférés aux traitements chimiques.

Le cycle de repos du vin est parfaitement respecté avec un vieillissement en fût.

Un vin naturel

Le vin bio est donc un vin naturel 100 % pur jus, excluant toute molécule de synthèse et engrais, les levures chimiques, l’acidification ou la désacidification, la précipitation tartrique, la concentration artificielle, et la chaptalisation.

Ce vin est donc l’expression même de l’habileté du vigneron à donner le meilleur de sa vigne et son terroir.

Les vins bio ne contiennent pas beaucoup de souffre et évite donc ainsi les maux de cheveux caractéristiques des vins trop souffrés.

Les bières biologiques

Les bières biologiques répondent globalement aux mêmes cahier des charges que le vin et le champagne :

  • Utilisation exclusive de matières premières certifiées biologiques : malts, orge, blé et houblon issus de l’agriculture bio et portant le label AB.
  • Transformation des matières premières en n’utilisant aucun additif chimique, tant dans la conservation que dans l’élaboration du produit.
  • Murissement en cuve pendant 40 jours.
  • Peut être également fabriqué à partir d’eau de source.

 

 

 

 

Comments are closed.