Plaidoyer pour l’Environnement !

Vivre sur une Planète propre ! Après de maintes et maintes déceptions, pour certains cela ne reste plus qu’un rêve, une utopie ou bien encore une illusion… et de plus en plus un cauchemar. Pour d’autres cela doit devenir une réalité, une évidence. Pourtant chacun d’entre nous y aspire car chacun d’entre nous demande à être écouté et à débattre ; chacun d’entre nous désire le respect de ce qu’il est, de ses choix et de ses convictions, de sa culture et de ses racines, de son intégrité physique et morale.

Bien au-delà de certaines spécificités de tous les peuples de la Terre ou même de l’univers ; bien au-delà de toutes les races ou même de toutes les espèces ; bien au-delà des siècles passés et à venir, du temps présent et de tous les temps ; ce qui rassemble chacun d’entre nous au plus profond de notre être s’exerce dans la souffrance, la mort, la joie et l’amour. Bien des mots n’arriveront pas à exprimer d’autres maux, et certains diront ou penseront : pourquoi se battre pour ça ? Pourquoi ? Oui ! Pourquoi ? Ces grandes illusions telles que la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, les Droits de l’Homme…, que sais-je encore ? Pourquoi se battre ?

Et… Pourquoi pas ? Pourquoi rester là sans rien faire ? Pourquoi accepter l’inadmissible ? Pourquoi laisser tomber ? Et d’abord de quel combat s’agit-il ? Oh c’est tout simple, celui qui nous permet de choisir, celui qui nous autorise à croiser le regard des autres, celui qui essaye de nous offrir la possibilité de manger, de nous soigner, de nous loger, et même de pleurer ou de rire ; celui pour lequel bien des hommes sont persécutés depuis toujours ; celui tout simplement pour lequel une seule terminaison existe, celle pour laquelle je dédie ces quelques lignes : la Terre.

La Terre… et la Démocratie ! Les deux sont liées. Demandez à ceux qui ont vécus la seconde guerre mondiale sous l’autoritarisme d’Hitler si c’est un vain mot ; Démocratie ! Demandez à ceux qui ont vécus sous Staline, Franco et bien d’autres, si c’est un vain mot. Démocratie ! Demandez à ceux qui vivent aujourd’hui sous l’oppression en Chine, en Russie, au Pakistan, en Birmanie, où sais-je encore… si c’est toujours un vain mot.

Demandez ! Demandez !… Certains pourront vous répondre, d’autres ne connaissent pas cette chance là. Démocratie ou la Mère des Droits de l’Homme, ceux tout simplement qui signifient le droit de vivre… de vivre avec les autres.

Avec l’Environnement et la défense de la Terre vous entrez dorénavant dans la défense de la Démocratie, ici et partout dans le monde. Lutter pour l’Environnement c’est « Ecouter Partager Investir Construire Exprimer Stimuler », une véritable leçon et mission de défense de la Démocratie. Tout ce qui va à l’encontre de l’Environnement va à l’encontre de la Démocratie et ne peut-être qu’insupportable. Les bons mots d’hommes célèbres ne valent que pour ceux qui les prononcent ou que cela arrange. L’Environnement comme la démocratie ne doivent pas être mise à l’autel des sacrifices sous prétexte que ceux qui en bénéficient oublient les laissés pour compte. Interdisons nous de mettre sur la touche plus d’un milliard de chinois… Et moi ! Et moi ! Et moi !

Si nous prenons l’exemple de la lutte contre l’insécurité routière en France depuis 2002, certains verront une régression des droits pour une question sécuritaire. Mais n’est-ce pas justement être démocrate de lutter pour que des vies soient sauvées sur la route. Dans le milieu de la lutte contre l’insécurité routière, tout le monde se félicite des derniers résultats recensés depuis 2002. Comme par miracle, depuis plus de Huit années les chiffres des morts et des blessés baissent. Nous entendons parler de vies sauvées ou « économisées ». Je crie bravo… et pourvu que cela dure ! Je n’ai pas envie d’être l’oiseau de mauvais augure, cela serait malvenu en ce qui concerne un tel drame.

Cependant je me pose des questions. Tout d’abord pourquoi un tel résultat ? Pourquoi la sécurité routière est-elle devenu une « priorité nationale » à l’époque, et pourquoi une telle mobilisation des Pouvoirs Publics ? Pourquoi la majorité d’entre nous se dit-elle prête à lutter contre l’hécatombe sur les routes ? Pourquoi tant de pourquoi ?

Le problème ne date pas d’hier, cela fait plus de trente ans que l’Etat s’efforce de mettre en place nombre de mesures. La limitation des vitesses, le port de la ceinture de sécurité ou encore le taux d’alcoolémie sont des exemples de mesures prises il y a longtemps. Aujourd’hui la réglementation s’est renforcée. La peur du gendarme jouerait-elle grandement son rôle ? Ce dernier suffira t-il à pérenniser les progrès déjà accomplis ? Je me souviens lors d’un reportage télévisé au lendemain du nouvel an, une jeune femme interrogée subissant un contrôle d’alcoolémie, avait répondu : « – de toute façon je n’ai pas bu car je savais qu’il y aurait de nombreux contrôles cette nuit ! »

Certes la répression est indispensable et doit être constructive, mais en aucun cas il ne faut oublier la prévention par l’information et la formation, seule la plus efficace à long terme. Sans encore une fois vouloir être un oiseau de mauvais augure… pour l’Environnement nous en sommes aux prémices, c’est dire le travail énorme qu’il reste à faire… et surtout la volonté.

Alors êtes vous prêts à agir ? J’insiste… A A G I R !