Plus bio que bio ?

plus-que-bioPlus blanc que blanc, on connaît depuis Coluche. Plus rouge que rouge, attention les yeux. Plus noir que noir, qu’y voir ? Et plus bio que bio ? Cher lecteur, ça n’existe pas. À moins que… À moins que l’on se réfère à l’étymologie du mot “bio”, la vie. Et qu’on la considère sous tous ses aspects, cette vie : le végétal et l’animal, le biologique et le spirituel, avec ses influences terrestres et cosmiques et dans ses expressions que sont le social, l’économique…

Si l’on cherche un type d’agriculture et un mode de production de denrées alimentaires qui englobent toutes ces dimensions, qui aient fait leurs preuves depuis près d’un siècle sous toutes les latitudes et dans toutes les cultures, force est de constater que la bio-dynamie peut répondre à ces aspirations. Plus que toute autre technique. La bio-dynamie n’est pas facile à comprendre et à accepter : elle fait référence à un système d’interprétation de la vie qui dépasse les préoccupations classiques du consommateur lambda, elle utilise des procédés qui déroutent les ultras rationalistes. Elle peut certainement prêter à sourire si on l’aborde de haut. Mais elle ne cherche pas à s’imposer : elle existe, elle respecte, elle sert de base de travail à des centaines de paysans qui s’y réfèrent au quotidien, avec succès. Elle mérite qu’on la considère.

 

Dans la nature, des relations étroites existent entre minéral, végétal et animal, rien n’est isolé : vers de terre et fertilité du sol, fleurs et papillons, cerfs et forêt. En agriculture bio-dynamique, il en est de même. C’est en intégrant au sein d’une même ferme animaux d’élevage et cultures, dans un paysage diversifié, que l’on crée les bases d’une fertilité durable. Les rythmes : saisons, jour et nuit, marée, cycle de fécondité, croissance des plantes témoignent de l’influence du Soleil, de la Lune et de tous les mouvements des planètes sur la vie.

Les agriculteurs bio-dynamistes travaillent en accord avec ces rythmes et s’emploient grâce à la fumure organique et à des préparations à base de plantes médicinales, de minéraux et de bouse de vache à régénérer les sols et rendre la plante à nouveau réceptive aux subtiles influences de l’univers. L’agriculture bio-dynamique favorise la nature dans son évolution. Les résultats obtenus s’avèrent, au fil des ans, de plus en plus probants et convaincants.

Article paru dans la revue Sat’Info – Satoriz, le bio pour tous !