Pour ne pas trainer de casseroles : quelques points pour bien les choisir

10

bien-choisir-casserolesLe choix de ses casseroles a une importance car nous les utilisons tous les jours pour préparer nos repas. Il vaut donc mieux éviter de cuisiner dans des matériaux qui peuvent nuire à la santé.

Les casseroles à éviter

Que doit-on acheter comme batterie de cuisine ? M’a-t-on demandé récemment :

  • Eviter le téflon : selon le livre Goodplanet (p. 123), « les procès en cours contre le fabricant du Téflon sont nombreux aux États-Unis et plusieurs études scientifiques validées ont prouvé que ce polymère est cancérigène, sans parler de son impact sur l’environnement ».
  • Eviter le Pyrex : en verre borosilicate, sa fabrication est polluante et fortement consommatrice d’énergie, selon Good Planet (p. 123).
  • Bannir l’aluminium : beaucoup de personnes ont encore des casseroles ou des cocottes en alu. Il faut les bannir à tout prix. « L’aluminium est reconnu pour ses effets néfastes à haute dose sur le système nerveux (il est cependant un oligo-élément essentiel, sa carence entraînant un retard intellectuel). » « Les ustensiles de cuisine et le papier d’aluminium peuvent également en libérer (en quantité généralement négligeable) dans les aliments ».

==============================

Investissez dans de la qualité et du durable

  • La fonte : une fois achetée, vous l’aurez à vie, c’est un produit très durable, qui en fait un produit avec un impact raisonnable sur l’environnement. Mais c’est lourd, donc vous ne pourrez jamais faire de crêpes ! Pour un bon distributeur, voir la marque Scandivie. (personnellement, j’ai une poêle pour cuisiner).
  • L’inox, le top ! : avec une durée de vie illimitée si vous vous en occupez bien, c’est un matériau léger, assez conducteur et facile d’entretien. Toute ma batterie est en inox. Choisissez une marque de qualité avec des manches bien attachés. Un bon investissement vous durera la vie. Vous avez une sélection sur Toutallantvert, l’entreprise d’Anne-Sophie et David (deux personnes que j’ai rencontré récemment et absolument adoré ! ils sont géniaux !!!).
  • L’émail : il finit par s’user, mais c’est un matériau léger, assez conducteur et facile d’entretien.
  • Le cuivre : l’entretien est un peu laborieux car il faut l’étamer chaque année au risque d’avoir une contamination des aliments lors de la cuisson. Par contre, vu les propriétés du cuivre, ce métal reste un maitre choix pour les grands restaurateurs.

Je ne l’ai pas testé, mais tous les livres et sites parlent de la marmite « trois en un » de Baumstal. Elle permet en demi-heure grâce à une cuisine à l’étouffée, de préparer un repas complet. Les légumes avec 1cm d’eau se placent dans le faitout, les céréales dans la passoire et le poisson ou la compote dans le légumier (au bain-marie).

Source : Ripe Green Ideas

You might also like

Comments are closed.