Que faut-il prévoir avant d’accueillir des poules chez soi ?

3 5 994

Bien qu’il s’agisse d’un animal plutôt associé à la campagne, il n’y a aucune raison de ne pas avoir des poules pondeuses en milieu urbain. Non seulement parce qu’en raison de leurs caractéristiques, elles n’auront pas besoin de soins trop exigeants, mais aussi parce qu’elles procurent beaucoup d’autres avantages que leurs œufs.couleur-coquille-oeuf

On ne compte plus les initiatives de distribution de poules aux citoyens. Les poules sont tendance et surtout elles suivent le mouvement zéro-déchet. Une poule peut manger jusqu’à 150 kg de déchets alimentaires par an. C’est un bon moyen d’alléger sa poubelle.

Mais si l’idée vous tente d’adopter des gallinacées, avant de commencer à construire une poulailler, il y a des choses auxquelles vous devez penser !

Mesurer son degré de motivation de son projet poules

Accepterez qu’avec le temps, la capacité de ponte de votre poule diminue avec l’âge ? Serez-vous prêt à prendre soin d’elle jusqu’à un âge avancé, même si elle ne produit pas un œuf par jour ? Lorsque votre poule fera sa mue annuelle elle ne pondra pas durant cette période. Si ce n’est pas le cas, serez-vous prêt à la consommer ?

Les poules adorent la compagnie n’oubliez pas de leur parler. Saviez-vous qu’elles peuvent reconnaitre des dizaines de visages ?

Ces poules dépendront entièrement de vous pour leur nourriture, leur abri et leur sécurité. Êtes-vous pleinement engagé à prendre soin d’elles avant de les prendre en charge ?

Combien de temps faut-il prévoir au quotidien ?

Prendre soin de ces poules est facile . Une fois que cheptel est établi, l’entretien quotidien des cocottes est minimal. Bien évidemment, tout comme pour vos autres animaux de compagnie, les poules ont besoin de nourriture, d’un abri propre et d’exercices.

Votre plus gros investissement en temps viendra au début, lorsque vous construisez votre poulailler et clôturerez l’enclos.

Après cela, vous ne passerez peut-être que 10 minutes par jour :  à ouvrir le matin et fermer le soir le poulailler,  à vous assurer que vos poules ont suffisamment de nourriture et d’eau, à jeter des restes pour qu’elles puissent picorer et à vérifier si elles ont pondu des œufs.

Pour vous assurer de leur confort, munissez vous d’une petite pelle lors de votre visite quotidienne et retirez les fientes de la nuit. Une fois par semaine, le week-end par exemple quand vous êtes moins pressé, nettoyez le poulailler de manière plus approfondie. Une bonne hygiène du poulailler est une bonne garantie de la santé de vos poules. Les bactéries et les parasites se développent très souvent dans les fientes de vos poules. Retirez-les régulièrement.

Petite astuce pour les jours de gelées matinales  et ou de rush, prévoyez un  abreuvoir de secours afin de leur fournir de l’eau dès le matin. Cela les aidera à passer le reste de la journée dans de bonnes conditions.  Et vous n’arriverez pas en retard au boulot pour avoir essayé de dégivrer l’abreuvoir des poulettes.

Si vous avez des enfants, ils adoreront aussi vérifier s’il y a des œufs ! Si vous laissez vos poules en liberté dans le jardin, vous n’aurez à nettoyer leur poulailler à fond que tous les mois. A condition que la superficie attribuée aux poules soit suffisamment adaptée.

Quel budget faut-il prévoir ?

Dans l’ensemble, c’est une bonne affaire. Élever  des poules peut être bon marché mais ce n’est pas gratuit. Vous devrez tenir compte du coût de leur alimentation, des soins à leur prodiguer si elles tombent malades, et peut-être même payer quelqu’un pour s’occuper d’eux pendant vos vacances.

Comptez sur un prix moyen de 20 € pour acheter une poule. Mais vous pouvez aussi en sauver de l’abattoir pour quelques euros.

Il y a des frais de démarrage initiaux. Vous devrez acheter ou construire un poulailler, vous assurer que vos nouveaux animaux de compagnie sont à l’abri des prédateurs et investir dans la nourriture et l’équipement alimentaire.

Une fois que tout est en place, il est relativement peu coûteux de s’occuper de vos poulettes. Vous réduirez la quantité d’ordures ménagères (et le coût des ordures ménagères), vous aurez un sol riche pour cultiver vos propres cultures, vous n’aurez pas besoin d’utiliser un herbicide ou un insectifuge et, bien sûr, vous aurez des œufs biologiques bon marché – qui peuvent parfois être un peu coûteux dans le magasin. N’oubliez pas la thérapie gratuite, la compagnie et l’amusement. Pour les graines et  la litière (paille)  prévoyez un budget d’une quinzaine d’euros par mois pour 4 poules.

coq-reglementationQuelle est la réglementation concernant les poulaillers

On a tous entendu parler de Maurice le coq qui chantait trop fort selon ses voisins. En Belgique, vous pouvez accueillir jusque 30 poules dans les communes wallonnes et bruxelloise. Par contre, il n’en va pas de même pour les coqs. Certaines communes bruxelloises les interdisent. En Wallonie dont l’emblème est un coq, ils sont autorisés en communes rurales mais pas dans toutes les villes.

Il convient de se renseigner au cas par cas avant de se retrouver devant le juge de Paix à cause d’un voisin mécontent.  Certains immeubles ou quartiers, cités ou logement sociaux stipulent d’ailleurs l’interdiction de détenir des volailles.

On insiste évidemment sur les règles en matière de bien-être animal avec des règles de surface et de nourriture.

En France, la réglementation est différente en milieu urbain, en lotissement ou encore en zone rurale. Vous devez respecter une distance minimale entre votre poulailler et la clôture de votre voisin. Pour ce qui est de la déclaration à effectuer, elle n’est pas nécessaire jusque 4 poules. A partir de 5 poules, mieux vaut vous adresser à votre mairie avant de construire un abri et vous renseigner sur la possibilité d’avoir un coq.

Quel espace faut-il prévoir ?

En plus du poulailler, vous aurez besoin d’un espace pour qu’elles puissent s’exercer et se divertir.

Un poulailler est indispensable

Il existe des poulaillers à vendre en jardinerie. Pour démarrer, c’est encore le plus simple. Ils sont dimensionnés en fonction du nombre de poules , muni d’un perchoir et d’une zone de ponte. Le pondoir est accessible via une trappe sur le côté. Ne choisissez pas un premier prix, vous serez certainement déçu de devoir le remplacer d’ici quelques années . Il doit être étanche et résister aux intempéries.

poule-maransSi vous êtes bricoleur, le mieux est encore de  fabriquer vous-même votre poulailler. Il existe bon  nombre de modèles sur Internet. Faites-le avec ce dont vous disposer. Il est possible de le réaliser avec des palettes et du grillage.

Dans notre cas nous avons récupéré une niche de chien inutilisée que nous avons transformé en poulailler. Nous l’avons posé est en dessous d’un noisetier. Pour éviter le contact direct avec le sol nous l’avons placé sur de vieilles bordures de trottoir.

L’idée  était de nous débarrasser des balanins des noisettes et finalement le cadre est très apprécié par nos poules. Certaines aiment prennent de la hauteur . En été, cela permet de garder une certaine fraicheur car elles souffrent rapidement de la chaleur. La meilleure exposition est Sud ou Sud-Est, pour éviter les vents d’Ouest et du Nord.

Peu importe le modèle, choisissez-en un facile à nettoyer. N’oubliez pas non plus la porte pour les protéger des prédateurs.

perchoir-poulaillerLe pondoir

Il est placé à l’intérieur du poulailler et peut être accessible de l’extérieur . Pour des raisons évidentes, il doit rester propre. Il est dans un endroit calme poulailler. Éviter qu’il ne soit en-dessous du perchoir. Cela évitera déjà pas mal de fientes et de nettoyage.

Le perchoir

Prévoyez environ 25 cm de perchoir par poule. les poules aiment se percher la nuit pour dormir.

Le parcours enherbé

Pour conserver un parcours enherbé de manière permanente, il convient de le dimensionner correctement en fonction du nombre de poules. De préférence, comptez 5m2 par animal. Certains propriétaires vont jusqu’à prévoir 10 à 25 m2 par animal. Tout dépend aussi de la race de poules. Au comité Jean Pain, le parcours est compartimenté en deux. Cette méthode permet de limiter l’accès à un coté le temps que l’autre se ressème.

Si votre jardin est clôturé vous pouvez également envisager de laisser vos poules dans le jardin durant de courte période. Cela vous permettra de vous débarrasser des limaces ou d’autres ravageurs sans utiliser de produits chimiques.

Il est aussi possible de laisser vos poules gratter dans le compost ponctuellement. Elle vous aideront à mélanger les déchets organiques sans le moindre efforts. Évidemment ne les laisser pas y avoir accès toute la journée, au risque de compromettre le processus de compostage. Toutes ces astuces permettent aux poules de se promener les pattes au sec et d’éviter les petits bobos.

Le promenoir

Il s’agit de l’espace le plus fréquenté par les poules car c’est le lieu de passage d’un élément à l’autre. Cet endroit est le plus souvent dépourvu d’herbes car continuellement parcouru.

Après les pluies, cet endroit devient vite boueux, ce qui est néfaste pour les poules. L’astuce est de recouvrir cet espace d’un géotextile et ensuite de de broyat de branches. Dans ce broyat enrichi de fientes de poules se développeront de nombreux cloportes ou autres organismes dont raffolent les poules. Lorsque votre litière est trop décomposée, vous pouvez la mettre au compost et la renouveler avec de la fraiche.

bain-poussieres-poulesLe bac à sable ou à poussières

Les poules aiment les bains de soleil et de poussières. En prenant des bains de poussières, la poule se débarrasse des éventuels parasites qui se nichent sous ses plumes.

Le coin repas des poules

L’abreuvoir

Choisissez de préférence un dispositif qui garde l’eau propre.  La poule a tendance à gratter et à souiller son eau. En été, il faudra s’assurer qu’elles ne manquent pas d’eau car elle s’évapore rapidement et en hiver elle gèle.

La mangeoire

Il est nécessaire de donner des graines aux poules chaque jour. Cette règle est valable même si vos poules reçoivent des déchets de cuisine et gambadent dans le jardin. Il faut compter en moyenne une pognée de mélange pondeuse (mélange de céréales maïs et blé). Pour éviter de nourrir tous les oiseaux du ciel, il existe des dispositifs à pédale que la poule actionne sous l’effet de son poids. Autre avantage, les rongeurs ne savent pas non plus venir se servir

Comment les protéger des ravageurs ?

Les prédateurs sont un problème grave pour les poules. Il n’est pas rare de trouver des prédateurs comme le renard même en ville.

Certains de ces prédateurs ne viendront que la nuit. N’oubliez pas donc d’enfermer vos poules pour leur protection. La moindre petite fissure suffira au passage d’une martre ou d’une fouine. Le renard n’hésitera pas à creuser en dessous du poulailler pour s’y glisser.

Les rongeurs sont plutôt attirés par les graines que par les poules. Mais il n’est pas rare qu’ils viennent se servir de vos œufs. Le hérisson et les corneilles entrent parfois aussi dans le poulailler pour venir les manger.

Comme les rats sont porteurs de maladies, mieux vaut prendre quelques précautions. Une bonne hygiène du poulailler et une quantité de nourriture aux cocottes sans excès sont déjà deux précautions qui n’attireront pas indésirables.

Combien de poules acheter ?

Une bonne pondeuse produit environ un œuf par jour sauf en période de mue ou de couvée. Le mieux est de calculer votre consommation moyenne et d’acheter le nombre de poules en conséquence.

Habituellement, pour un ménage de 4 personnes, 3 poules suffisent à fournir les œufs de toute la famille. Pour obtenir des œufs, il n’est pas nécessaire d’avoir un coq. Il est indispensable par contre si vous souhaitez obtenir des poussins.

Quelle race de poules choisir ?

Pour choisir une poule, on se base sur différents critères. Sachez toutefois que la poule « parfaite »  n’existe pas.

On élève des poules soit pour avoir des œufs, soit de la viande ou les deux à la fois. Peut-être faites-vous partie de ceux qui apprécient d’en avoir comme animaux de compagnie ou encore dans l’objectif de diminuer la quantité de vos déchets.

En fonction de vos motivations et de votre degré d’expertise vous pouvez orienter vers une race ou l’autre.

Les poules pondeuses

  • La poule rousse ou poule fermière a bon caractère et elle s’apprivoise facilement. C’est La poule « spécial débutant »
  • La poule Marans a des plumes aux pattes et pond des œufs couleur chocolat. Elle aime aussi se nicher dans l’arbre. On le surnomme parfois la poule aux œufs d’or.
  • La poule de Gournay est une poule d’origine française classée dans les bonnes pondeuses. Elle est rustique mais n’est pas une très bonne couveuse
  • La poule de Vorwek est une poule au plumage contrasté. Elle est très remarquée dans une basse-cour et fournit de nombreux œufs
  • La poule de Leghorn est une des races les plus répandues. Elle est aussi celle qui est la plus productive. Elle donne des œufs à coquille blanche.
  • La poule Géline de Touraine, appelée aussi la dame noire. Elle est classé dans les bonnes pondeuse et ce même en hiver. Par contre, elle n’est pas une bonne couveuse.

Les poules mixtes

  • La poule blanche Sussex, est de tempérament calme , elle est à la fois une bonne pondeuse et une bonne couveuse.  Son plumage est abondant et est une très bonne mère.
  • La poule noire à camail doré de type Harco est aussi parfois classée dans les pondeuses.  Elle est rustique et résistante.
  • La poule Araucan est surtout connue pour la couleur de ses œufs verts. Elle est de tempérament assez calme et pond fréquemment .
  • La poule de Medicis est une jolie poule très amicale et une excellente pondeuse.
  • La poule Orpington est une poule bien en chair qui se montre une bonne pondeuse. A l’allure un peu dodue et au plumage abondant, elle pond bien même en hiver.

Si vous êtes belge, il existe une race de poules pour démarrer un poulailler comme débutant, la  ‘Fauve de Hesbaye’ appelée aussi  ‘la Poule de Gembloux’

Les poules d’ornement

  • La poule soie est une race de poule très ancienne originaire d’Asie.
  • La poule Huppé naine est très familière et peu farouche Sa houppe volumineuse la rend néanmoins vulnérable à l’humidité
  • La poule padoue est une poule naine au look rock and roll

Les poules géantes

La poule Brahma est d’une taille et d’une beauté étonnante. Mais elle n’est pas très productive.

Sauvez les races patrimoniales

Parce que seuls certains poulets sont bons pour la viande et que d’autres sont spécialement élevés pour une production maximale d’œufs, les poules d’aujourd’hui ont un aspect très différent de celui de leurs ancêtres.

Vous pourriez jouer le rôle de conservationniste  en ajoutant quelques races patrimoniales rares à votre cour. Différentes races ont des caractéristiques différentes, alors choisissez la race qui vous convient en fonction de leur tempérament, de votre emplacement et de l’espace disponible.

Vous n’y croyez pas, mais élever des  poules est très divertissant. Chacune a une personnalité différente et ses propres comportements bizarres. En plus, elles sont jolies à regarder. Il y a tellement de races différentes disponibles.

vous pourriez aussi aimer
3 commentaires
  1. Greg B dit

    très complet et instructif merci

  2. Buxant dit

    D’accord. Mais, au préalable, éliminez les renards dans le voisinage.

  3. Milly dit

    Article bien fait et utile. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.