Quelques conseils pour ne plus gaspiller la nourriture

20

Dans le monde, 25 % de la nourriture produite est jetée sans avoir été consommée.

Une étude en Belgique montre que les consommateurs n’établissent aucun lien entre le gaspillage et le coût environnemental et que le prix n’est pas pris en considération lorsque l’on jette un aliment car d’autres préoccupations prennent le pas : hygiène, risques pour la santé.

Halte au gaspillage alimentaire

alimentation-durableLe gaspillage alimentaire ne concerne pas toutes les catégories d’aliments de la même manière : on gaspille surtout le pain, et en saison les fruits et légumes.

Gaspiller, c’est jeter des aliments qui auraient pu être consommés. Mais que faire des restes de nourriture et des produits périmés ?

Gaspiller est un geste peu écologique, car dépense inutile de ressources, et peu économique, car c’est un manque à gagner pour le ménage.

Outre le gaspillage de ressources et de l’énergie nécessaires à la fabrication du produit, jeter signifie enlèvement et transport, collecte et infrastructure des déchets, puis incinération.

Sans parler de la connotation immorale des déchets alimentaires alors que des hommes et des femmes dans des pays lointains mais proches de chez nous n’ont pas assez à manger.

Voici quelques conseils pratique afin de moins jeter de nourriture dans nos poubelles.

Gérez vos achats

Il peut être considéré parfois difficile de gérer ses courses :

  • la fréquence est souvent faible et implique donc des achats en grande quantité et il est périlleux de prévoir ses repas sur une ou deux semaines,
  • il peut être difficile de programmer ses activités et le positionnement des repas familiaux,
  • les quantités achetées sont souvent inadaptées aux besoins,
  • certaines périodes sont plus propices au gaspillage : les lendemains de fête (fêtes de fin d’année, Ramadan…) ou la veille des vacances sont des périodes où l’on a constaté de nombreux déchets alimentaires.

Voici quelques conseils pour acheter malin :

  • Faites vos achats dans votre quartier permet de gérer plus quotidiennement l’approvisionnement alimentaire et permet également un service mieux adapté à la demande (découpe, possibilité d’acheter des demi-pains, fruits et légumes en vrac).
  • Faites une liste de courses évite les achats impulsifs et permet de mieux adapter les achats aux repas prévus.
  • Adaptez les quantités achetées au besoin de votre famille.
  • Vérifiez les dates de péremption avant d’acheter vos aliments et transportez vos produits surgelés dans un sac isotherme.

Conservez la nourriture

  • Conservez les aliments frais au réfrigérateur à la température adéquat (+5°C) et au congélateur (-18°C) pour les produits surgelés.
  • Laissez refroidir vos restes 30 minutes avant de les conserver au réfrigérateur, sans attendre plus de deux heures pour des raisons sanitaires.
  • Fermez de façon hermétique dans un récipient en verre afin d’éviter la propagation d’humidité qui entraînerait une surconsommation d’électricité, mais également une prolifération bactérienne, et des odeurs.
  • Ne remplissez pas complètement votre réfrigérateur pour permettre la circulation d’air permettant de mieux gérer la température de vos aliments.
  • Avant d’entreposer des denrées dans votre congélateur, pensez à indiquer la date d’emballage.
  • Gérez votre stock de denrée alimentaire surgelé en mettant régulièrement au-dessus ou avant les dates les plus éloignées.

Gérez la date de péremption

La plupart des déchets alimentaires jetés proviennent de déchets considérés comme périmés. Il convient de distinguer deux types d’indication concernant la date de consommation :

  • La mention « À consommer jusqu’au… » pour les viandes, les œufs, les plats préparés… signifie qu’il peut être dangereux de consommer le produit après la date indiquée.
  • La mention « À consommer de préférence avant le… » attribuée au pain, au gâteau… ne concerne pas des considérations sanitaires, mais plutôt gustatif ou esthétique. Il est donc tout à fait possible de consommer ses aliments après la date indiquée.

Préparez les aliments

  • Il faut veiller à ne préparer que la quantité nécessaire ou même un peu moins, en vous basant sur votre expérience ou des dosages trouvés sur les sites internet de cuisine.
  • Si vous n’utilisez pas tout le contenu d’une boîte ouverte ou d’un légume coupé, il faut le conserver dans un récipient et prévoir à quelle occasion il pourra être utilisé.

Accommodez les restes alimentaires

  • Les restes de nourriture doivent être conservés dans un récipient au réfrigérateur ou dans un sac au congélateur afin de la consommer ultérieurement.
  • Prévoyez des repas permettant de réutiliser vos restes.

Les fruits et les légumes peuvent se décliner en compote ou en tartes. Les restes de pâtes et de riz peuvent s’arranger en salade ou gratin. Les viandes et les poissons peuvent finir en hachis parmentier, en brochettes ou en croquettes. Le pain peut facilement s’accommoder en pain perdu ou en bruschetta ou pan con tomato. Les blancs d’œuf en meringue et les yaourts en gâteau ou en sauce à la ciboulette ou au concombre.

Compostez les déchets alimentaires

Si vous êtes obligés de jeter des aliments, n’oubliez pas de composter vos déchets. Cela permet de les valoriser de manière écologique et économique.

La présence d’animaux domestiques est également un facteur de réduction du gaspillage : en dernier recours, vous pouvez leur donner vos restes à manger.

You might also like

Comments are closed.