Dix objets anciens à remettre au goût du jour

0 3 617

On connait tous ce vieil adage qui veut que ce soit dans les vieux pots que l’on fasse les meilleures soupes. Aujourd’hui, je vous propose de chercher dans les caves de vos grands-mères , sur les brocantes ou chez les vides-greniers des objets du passé. Longtemps, ils ont participé au quotidien de la vie ménagère, aujourd’hui certains sont recyclés en objet déco d’autres reprennent du service dans les cuisines. Redécouvrons-les ensemble.

dame-jeanne1, – La Dame-Jeanne

Cette très vieille dame est revenue en force et donne le ton. Vous pouvez la trouver sur le rebord de la fenêtre, sur une table basse ou sur les marches d’un escalier…

Ce récipient en verre et de forme sphérique qui sert à stocker des liquides, a une capacité qui peut varier entre 10 et 40 litres. Autrefois, elles  servaient à déplacer et à entreposer le vin et les liqueurs et étaient doublées d’osier  avec  des poignées pour les déplacer facilement.

Plusieurs origines sont attribuées à la Dame-Jeanne , l’une d’elles raconte  qu’au XVIe siècle, la Reine Jeanne  de Naples, après s’être réfugiée dans l’atelier d’un verrier du village de Grasse, s’était intéressée au processus de fabrication de certaines bouteilles. Son intérêt était tel que le maître décida de gonfler une bouteille aux proportions énormes, peut-être pour se faire valoir auprès de la reine. En son honneur, il décida de l’appeler « Reine Jeanne », à laquelle la reine ajouta qu’il était plus approprié de l’appeler « Dame Jeanne« . Une autre légende remonte au XVIe siècle, lorsque les marins du sud de la France appelaient les épaisses bouteilles de 10 à 20 litres Dame-Jeanne d’un ton jovial, pour les comparer aux courbes des femmes.

Quelle que soit l’origine du mot, il faut reconnaître que la Dame-Jeanne  a un charme particulier, soit par son caractère ancien, soit parce que, malgré sa grande taille, sa transparence et les différentes teintes du verre lui confèrent un aspect de légèreté et de fragilité qui s’intègre parfaitement dans tout espace.

Si vous en dénicher une qui n’est pas très propre. Vous pouvez lui redonner son éclat en la nettoyant avec de l’eau et du vinaigre chaud. Si après ce rinçage , des tâches sont à déplorer, vous pouvez agiter la belle dame avec un mélange de gros sel qui se chargera de décoller les matières incrustées sur les parois. Renouvelez ensuite le mélange eau vinaigre pour éliminer le reste.

2, – La cafetière italienne

cafetiere-italienne-mokaEntourés de machines à café électriques qui nous servent en quelques minutes un expresso, nous oublions parfois l’humble origine des premières machines à café européennes. La cafetière italienne « Moka« , ou macchinetta, n’a pas seulement plus de 80 ans, mais elle reste une référence unique en termes de goût.  Comment et pourquoi cette ingéniosité du café est-elle si surprenante ?

En 1933, l’Italien Alfonso Bialetti observa attentivement une machine à laver  (et oui c’est une lessiveuse qui l’inspira) dans laquelle les vêtements et l’eau étaient chauffés ensemble dans un grand pot. Le liquide montait par un conduit lors de l’ébullition et retombait sur les vêtements. Bialetti décida d’appliquer cette technique au café afin de simplifier le processus de préparation.

Elle est devenue un must si on passe au zéro-déchet. On peut facilement obtenir une belle mousse similaire à celle des machines à expresso  sans capsules en alu.

3, -La bouteille à siphon

bouteille-siphon-eauLes bouteilles à siphon d’eau de Seltz ont été inventées  au 19ème siècle et destinées à la production artisanale d’eau Seltz mais aussi aux « limonades » ou à l’eau de Vichy.

Le bouchon de liège et les autres systèmes de fermeture avaient un problème, à savoir qu’une fois la bouteille ouverte, le gaz se perdait rapidement, laissant le dernier verre à peine acidifié. Ce problème a été résolu avec l’invention de la bouteille à  siphon De formes et de couleurs différentes toutes reposent sur le même principe.

Savares, l’inventeur,  fixa son  dispositif ou siphon à soupape sur le col des bouteilles, et fit breveter l’invention en 1832. Une multitude d’améliorations ou de variations lui sont arrivées, soit en modifiant la disposition de la valve, soit en changeant la façon de fixer le mécanisme sur le col, mais toutes répétaient le même principe.  Un piston et un levier font bouger une valve qui s’ouvre dans un tube relié à la partie supérieure de l’appareil.  La pression du gaz pousse le liquide gazeux carbonaté et le fait sortir lorsque la vanne est ouverte, par le bec . Ce type de bouteille est devenu extrêmement populaire en Europe.

4, – Le panier à œufs

panier-oeufsUn œuf laissé à température ambiante se conservera mieux qu’un autre mis au frigo. C’est troublant d’ailleurs que dans chaque frigo on y découvre un emplacement spécialement pour eux.

En effet, dans le réfrigérateur, l’œuf se recouvre de condensation . Cette eau favorise la prolifération de bactéries sur la coquille. La coquille devient poreuse et comme son mécanisme de défense est minimisé par le froid les microorganismes pénètrent alors dans l’œuf. Conservez les la tête en bas pour que le jaune soit bien centré. Évitez les sources de chaleur , le mieux est de les maintenir à température constant. Ne les lavez pas ils perdraient leur protection naturelle.  Alors que diriez-vous de les stocker dans un joli panier ?

5, – Le beurrier à eau

Le beurrier à eau est un récipient créé pour conserver le beurre à température ambiante, à l’abri de l’oxydation, des bactéries, des odeurs, etc.

L’inconvénient de conserver le beurre au réfrigérateur est que le froid le durcit et dans cet état, il est presque impossible de l’étaler sur un toast sans le casser. L’idéal est de l’enlever un peu plus tôt pour qu’il ait une texture crémeuse, car opter pour les beurres « faciles à tartiner » qui sont apparus ces dernières années ne nous semble pas être une bonne option.

beurrier-eauLe beurrier à eau est un récipient conçu pour maintenir le beurre à température ambiante, afin qu’il reste frais et avec une consistance idéale. Pour conserver ce produit, composé d’environ 80% de matière grasse et 20% d’eau, l’importance est de le préserver de l’air, de la lumière, des odeurs… et de l’empêcher de devenir rance.

La conception est pensée pour être en mesure d’utiliser l’ancienne méthode de conservation de certains aliments dans l’eau avec du sel, vous savez déjà que le sel réduit le risque de prolifération des bactéries.

Il s’agit d’un récipient, généralement en argile ou en céramique qui est composé de deux parties, le fond qui agit comme un plateau et réceptacle dans lequel on introduit l’eau avec du sel, et la cloche, un sorte de  bol qui agit également comme un couvercle où l’on place le beurre.

Lorsque la cloche est placée sur  la base, le beurre n’est pas en contact avec l’air, il est plongé dans de l’eau salée (à changer tous les deux jours) et protégé des bactéries, évitant l’oxydation, absorbant les odeurs ou les saveurs et le rendant rance. De plus, on garde une texture malléable que l’on doit étaler sur le pain ou pour faire certaines recettes.

Si vous souhaitez vous passer de frigo mais que vous consommer du beurre, c’est l’accessoire qu’il vous faut.

6, – Le vinaigrier

Normalement, on trouve deux types de vinaigre dans les magasins mais il existe une variété infinie de produits puisque le vinaigre peut être fait avec une multitude d’ingrédients qui peuvent être fermentés (riz, cidre, champagne, etc.) . Par ailleurs, vous pouvez ajouter tout type d’agent aromatisant comme l’ail, les herbes ou les baies. Les variations sont presque infinies.

Pour fabriquer du vinaigre de cidre

  • Ouvrez une bouteille de cidre et laissez-la ouverte à température ambiante (de 20-23°C)
  • Après quelques semaines, le cidre aura tournée en vinaigre . C’est un processus naturel, l’alcool se transforme en acide acétique sous l’action de l’air
  • Vous verrez apparaitre une membrane gélatineuse sur le cidre, il s’agit de la mère.
  • Récupérez cette fine pellicule et transvasez-la avec le cidre tourné en vinaigre dans un vinaigrier.
  • Remplissez votre vinaigrier progressivement de 2 à 3 litres de cidre par semaine jusqu’à ce qu’il soit rempli à ¾
  • Après la mise en route, vous devrez patienter un bon mois avant de prélever votre vinaigre.
  • Lorsque vous soutirez du vinaigre, veillez à le remplir à nouveau de cidre frais. Vous pouvez en soutirer 2 fois par mois en été  (pas plus de 20% de la contenance) et 1 fois par mois en hiver.

Un vinaigrier doit garder contact avec l’air, ne le bouchez pas. Pour éviter que les mouches à vinaigre ne viennent pondre leurs œufs, vous pouvez disposer une gaze ou de l’ouate sur l’ouverture.

stockage-pommes-de-terre-osier7, – Le panier en osier pour pommes de terre

Les pommes de terre se conservent pas au frigo, vous l’avez déjà constaté. A basses températures, les pommes de terre flétrissent et deviennent noires à la cuisson ; L’amidon qu’elles contiennent s’est transformé.

La température idéale de conservation est comprise entre 7 et 10°C. Dans un environnement plus chaud, les pommes de terre germent.  La lumière leur donne une couleur verdâtre et enclenche la germination.

Pour conserver vos pommes de terre, il faut leur trouver un nid douillet à l’abri de la lumière, sec et sans courant d’air. Le panier en osier est une bonne solution pour les conserver et ce même en appartement.

Vous ne trouvez pas de panier en osier avec couvercle ? Vous pouvez le recouvrir de jute ou simplement utiliser un tel sac pour conserver vos pommes de terre.

boule-the8, – La boule à thé

Il s’agit de « filtres » à thé bon marché que vous pouvez ranger dans n’importe quel tiroir et que vous pouvez ouvrir en appuyant sur la poignée ou en ouvrant le fermoir (dans la chaîne) pour insérer les feuilles de thé et le refermer. Une tige ou une chaîne est habituellement attachée au contenant pour faciliter son retrait de la tasse.

Ces boules à thé sont les plus connues. On les a choisies pour leur design et parce qu’elle sont zéro-déchet.

Si vous faites des tisanes avec de plus grandes feuilles, vous pouvez opter pour un infuseur à tamis. Le thé a aussi plus d’espace pour rependre ses arômes. On en trouve en PVC (on aime moins) mais aussi en céramique ou acier inoxydable.

pot-joint-parfait9, -Les bocaux  « style »- Le parfait

Pour ceux qui cherchent à réduire leur empreinte plastique, les bocaux sont un must pour tout garde-manger. Vous pouvez entreposer les graines, les noix, la farine, le sucre, les épices, ou tout ce qui rentre dans votre pot à l’intérieur. Les bocaux se déclinent offerts dans des formats assez standard pour à peu près tous les aliments de base de la cuisine. Et en fonction de leur résistance vous pouvez les utiliser pour en faire des conserves.

L’invention de la mise en conserve est attribuée à un chef français de Paris, Nicolas Appert. Pendant les guerres napoléoniennes, il était difficile de fournir de la nourriture aux troupes et le gouvernement français a offert une récompense de 12 000 francs à quiconque voulait résoudre le problème de la conservation des aliments. En 1806, Appert découvre que les aliments peuvent être utilisés plus longtemps s’ils sont emballés dans des contenants en verre, qui sont scellés avec des couvercles d’étain et de la cire, et mis dans de l’eau bouillante.

En 1835, une entreprise française située à Reims  lance la marque des bocaux pour traitement thermique. Ces bocaux en verre à joint souple sont remplis des aliments à conserver et ensuite immergés dans un bain-marie bouillant. Le joint est comprimé sous l’effet  de la chaleur . L’étanchéité du joint et le vide d’air crée lors de la stérilisation garantissent  la conservation du produit.

pot-gres-argile10, -Le pot en grès à joint d’eau

Ces cuves en grès permettent une fermentation très facile. Elles sont généralement plus chères, mais elles sont munies d’un lourd couvercle  qui crée une barrière parfaite à la fermentation. Les micro-organismes nécessaires à la fermentation et donc indispensables à la conservation de vos aliments lacto-fermentés sont anaérobies. Il est donc indispensable  que le milieu soit dépourvu d’oxygène.

L’air ne pénètre pas dans votre pot une fois l’eau versée, mais le CO2 créé pendant la fermentation s’échappe facilement sous forme de bulles.

Ce pot  est idéal pour ceux  qui ont une peur persistante des moisissures de surface ou des levures. Il est parfait pour la choucroute ou pour les autres classiques lacto-fermentés.

 

Notre voyage dans le passé vous a-t-il donné des envies de chiner ? Il est très agréable de redonner vie à des objets du passé ou tout au moins de s’intéresser à leur histoire ancienne ou à venir.

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.