Accueillir les insectes au jardin

Accueillir les insectes au jardin

0 693

jardin-permacultureLa majorité des insectes dans votre jardin sont bénéfiques et utiles. Seule une poignée d’insectes peut abîmer cultures et plantes ornementales. Lorsque vous voyez un de ces « envahisseurs », attendez quelques jours . Vous trouverez souvent des prédateurs qui s’installeront peu de temps après avoir cherché leur prochain repas. L’équilibre de ce biotope peut-être assuré en absence d’utilisation de produits chimiques et en suivant quelques règles d’aménagement.

Qu’est-ce qu’un auxiliaire de jardins ?

Les auxiliaires de jardins sont les espèces animales (sauvages) qui permettent de contrôler le développement des ravageurs des cultures. Il s’agit de prédateurs et de parasites naturels de ces ravageurs qui permettent d’en maitriser les populations.

Les auxiliaires des cultures constituent un groupe extrêmement varié : mammifères (hérisson, musaraigne, chauve-souris, belette, …),  oiseaux (busard, chouette, buse, …) invertébrés chasseurs ou parasites (acariens , nématodes, araignées, …). Parmi les habitants des mares on retrouve les libellules et les amphibiens. Au moment où un ravageur de cultures se développe, l’auxiliaire puise dans cette manne alimentaire pour boucler son cycle de vie et limite le développement du ravageur. En dehors de cette période, il vit aux dépens du reste de l’écosystème des autres proies disponibles. Les auxiliaires de jardins ont donc besoin  d’un milieu riche en ressources. Ils seront d’autant plus variés et donc potentiellement efficaces sur différents ravageurs que le milieu sera diversifié.

Pourquoi inviter les insectes auxiliaires au jardin ?

Les insectes font partie intégrante d’un jardin réussi. Certains insectes bénéfiques appelés auxiliaires peuvent en fait aider à contrôler et à réduire les populations d’insectes indésirables, et beaucoup sont responsables de la pollinisation des fleurs, tant pour les plantes ornementales que pour les cultures vivrières. En offrant à ces insectes un jardin accueillant, vous pouvez aider à promouvoir leur bien-être et contribuer à augmenter leur nombre.

À l’arrivée du printemps, vous aurez tous les pollinisateurs dont vous avez besoin et plusieurs de vos invités dévoreront les ravageurs indésirables dans votre jardin, ce qui donnera un bon départ pour la saison.

achillee-millefeuilleComment favoriser l’installation des insectes alliés au jardin  ?

Les jardiniers ont de nombreuses bonnes raisons d’essayer d’attirer des insectes alliés  de votre jardin. Mais comment le faire ? Les appeler ou siffler doucement fonctionne rarement.

Lorsque les gens parlent d’insectes, ils ont souvent à l’esprit des moustiques ou des mouches, des insectes dont on aimerait qu’ils ne soient pas dans notre espace de vie.  Mais de nombreux insectes aident vos plantes à prospérer. En fait, les insectes auxiliaires sont les meilleurs amis du jardinier.

  • Certains insectes, comme les abeilles et les papillons, pollinisent les fleurs.
  • Les insectes auxiliaires se nourrissent de pucerons et les cochenilles, on les appelle les prédateurs
  • Un autre groupe d’insectes, appelés parasitoïdes, vivent sur ou à l’intérieur d’un insecte nuisible, le tuant lorsqu’ils se nourrissent.
  • Les décomposeurs s’occupent de nettoyer votre jardin, ce sont les cloportes, le gendarme, ou pyrrhocore, etc.

Au fur et à mesure que les jardiniers apprennent et acceptent toutes les bonnes choses que les insectes bénéfiques accomplissent, ils commencent à chercher des idées pour favoriser l’installation de ces insectes dans leur jardin.

Nous avons tous peur des choses que nous ne comprenons pas, et les insectes entrent souvent dans cette catégorie. Parfois, leur apparence inhabituelle nous déconcerte. Parfois, c’est le fait qu’ils ont volé ou rampé quelque part où nous ne voulons pas d’eux, et nous sommes surpris par leur apparition soudaine. Nous ne savons pas pourquoi ils sont là ou ce qu’ils veulent, et il peut aussi y avoir des craintes au sujet d’une morsure ou d’une piqûre.  Comprenez de quoi ils se nourrissent et si oui ou non ils sont agressifs ou une menace pour vous ou votre jardin. Une fois que vous aurez compris ces minuscules créatures, vous aurez moins peur d’elles lorsqu’elles feront leur apparition dans votre jardin.

Les plantes favorisant l’installation des auxiliaires

Comment faire en sorte que les insectes se sentent les bienvenus ? Vous voudrez commencer à créer des jardins d’insectes en sélectionnant des plantes de jardin adaptées aux insectes. La plupart des plantes attirent les insectes. Bien que de nombreuses espèces aient un attrait limité, certaines plantes sont très populaires auprès des insectes les plus bénéfiques pour un jardin. Cela comprend les abeilles, les coccinelles, les coccinelles, les carabes et les syrphes. Si vous plantez les fleurs et les herbes folles que ces insectes aiment le plus, vous augmentez considérablement vos chances d’avoir une population d’insectes utiles dans votre jardin.

Certaines plantes conviennent particulièrement bien aux pollinisateurs et leur fournissent plus de ressources que d’autres. Les plantes mellifères produisent du nectar et du pollen recherchés par les pollinisateurs et notamment par les abeilles. Ces plantes produisent davantage de nectar, transformé en miel par les abeilles, et d’autres du pollen qui sert d’alimentation aux larves. Dans cette catégorie, vous trouverez entre autres  la phacélie, la marguerite, le bleuet des champs mais aussi des arbres comme le marronnier ou des arbustes comme framboisier ou le cassissier.

Plantez de l’aneth pour attirer les coccinelles,  de la capucine pour attirer les coléoptères terrestres et les araignées. L’achillée appellera d’autres coccinelles  et les syrphes. Le trèfle est excellent pour attirer les abeilles utiles, alors bienvenue à toutes ces plantes.

Un autre bon conseil pour attirer les insectes bénéfiques pour un jardin est de planter des fleurs indigènes. Ils attirent un plus grand nombre de punaises bénéfiques que les exotiques. Si vous avez une mare vous pouvez offrir de nombreux habitats supplémentaires, et un tas de compost fait de même.

Par-dessus tout, n’utilisez pas de pesticides ou vous tuerez les insectes que vous espérez voir.

osmies-hotel-insectesConstruire des hôtels à insectes pour les abriter

Une de deux grandes causes de la disparition des pollinisateurs est la disparition de leur milieu naturel. Laisser la nature s’exprimer dans votre jardin. Nos jardins traditionnellement bien entretenus et tondus offrent peu de gîte et de possibilité aux auxiliaires de jardin. Pourquoi alors ne pas leur dédier une partie de notre jardin ou créer un espace spécifique.

Pour les accueillir, vous pouvez facilement aménager des lieux de nidification et de ponte. Pour cela l’hôtel à insectes peut s’avérer une bonne solution. Garder à l’esprit de le faire pour les insectes et non pas uniquement dans un objectif décoratif même si les deux ne sont pas forcément incompatibles.  Des structures trop grandes attirent également des prédateurs des pollinisateurs ce qui désert l’objectif principal de l’ouvrage.

Comment construire un hôtel à insectes ?

Il y a beaucoup de choses à considérer lorsqu’on ajoute une telle structure à son paysage, mais comment s’y prendre pour en faire une ? Il existe en fait de nombreuses façons différentes de construire votre propre hôtel à insectes. Une recherche rapide sur Internet vous permettra en trouver en kit  mais pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour faire preuve de créativité ? Avec quelques outils simples et du matériel que vous pouvez facilement rassembler, vous pouvez construire un hôtel à insectes pour rivaliser avec tout ce qui est déjà sur le marché.

Avant de commencer, il y a quelques points à considérer. Tous les insectes ne recherchent pas les mêmes choses lorsqu’il s’agit de matériaux pour la nidification ou l’hibernation. Certains aiment le bois, d’autres préfèrent les feuilles, d’autres encore les pierres. L’éclairage et la température entrent également en ligne de compte car certains préfèrent les endroits ensoleillés et chauds et d’autres préfèrent les domiciles frais et ombragés. Donc, avant de vous rendre au hangar à bois ou au garage pour ramasser le matériel, demandez-vous si vous choisissez un endroit approprié, le type d’insectes que vous souhaitez attirer et les matériaux avec lesquels vous devez travailler.

Choisir l’emplacement idéal pour son hôtel à insectes

Selon la taille de votre hôtel à insectes, la construction finie sera assez lourde. Vous voudrez le situer sur un terrain plat et solide pour la stabilité. La grande majorité des insectes qui s’installent ici préfèrent un endroit frais et ombragé. Idéalement, un emplacement près d’une haie envahie par la végétation, d’une mare ou sous un arbre ombragé est la meilleure solution. Cela dit, tous les insectes ne recherchent pas les stations ombragées. Les abeilles solitaires, par exemple, préfèrent les endroits ensoleillés. Si vous pouvez placer la structure de sorte qu’un côté soit au soleil tandis que le reste est à l’ombre, vous pouvez attirer une plus grande variété d’invités.

Le choix de la structure de votre hôtel à insectes

L’utilisation de matériaux naturels aidera à attirer votre clientèle d’insectes parce qu’elle ressemblera davantage à ce qu’elle rechercherait elle-même. Un cadre en bois, en brique ou en pierre est recommandé car il sera assez solide pour supporter la structure et son contenu. Ils peuvent être faits de briques, de 2 par 4 ou de vieilles palettes. La forme est moins importante que ce que vous lui donnez. Soyez donc créatif et choisissez quelque chose qui s’harmonise avec votre jardin et votre style personnel. Vous voudrez peut-être vous inspirer d’une des idées trouvées sur Pinterest.

hotel-insectesLes matériaux des compartiments en fonction des auxiliaires

Ce que vous mettez à l’intérieur de l’hôtel est tout aussi important que ce que vous construisez ou l’endroit où vous l’installez. Les insectes ont des préférences quant au type d’endroit où ils nichent ou hibernent. En comprenant cela, vous pouvez fournir les chambres d’hôtel idéales pour les types d’insectes que vous voulez protéger. Le bois mort est l’habitat parfait pour les décomposeurs, il peut servir de double usage pour les mille-pattes et les cloportes qui aiment vivre sous l’écorce. D’autres insectes qui aiment se cacher sous l’écorce  comprennent les coléoptères, les mille-pattes et les araignées et chacun a un travail à faire dans votre jardin, alors assurez-vous d’en fournir beaucoup.

La paille, le foin et les feuilles sèches sont aussi de bons matériaux de litière pour les insectes. Des feuilles sèches et une collection de rameaux ressemblent à la maison où les coccinelles et leurs larves vivent en douceur. Les abeilles solitaires cherchent des tubes pour y construire leur nid. D’abord, ils cachent une réserve de pollen dans le fond du tube, puis pondent leurs œufs avant de boucher le trou avec de la boue. Vous pouvez fournir ces tubes en empilant des morceaux de bambou les uns sur les autres horizontalement ou en perçant des trous dans des morceaux de bois. Les abeilles maçonnes préfèrent les trous de 6 mm de profondeur, , tandis que les abeilles fouisseuses aiment leurs trous de 4 mm  de diamètre. Vous pouvez également insérer des pommes de pin, des morceaux de papier et du carton ondulé. Les pots de pierre, de tuiles ou d’argile peuvent être utilisés pour créer une maison pour les grenouilles qui mangent des parasites indésirables du jardin comme les limaces.

Entretien et maintenance d’un hôtel à insectes

Le site a été choisi, l’hôtel à insectes a été construit et les clients ont emménagé. Maintenant, que faites-vous ? Profitez de l’activité pendant que les insectes se déplacent et faites de votre abri leur maison temporaire. Mais comme dans n’importe quel hôtel, une fois les clients partis, la direction a un peu de nettoyage et d’entretien à faire. Cela empêchera les germes et les espèces indésirables de s’installer dans votre structure. Le meilleur moment pour le faire est à la fin du printemps, car la plupart des occupants sont partis. C’est à ce moment que vous remplacez la paille, le carton et les feuilles séchées. Remplacez-les par des produits frais. Vous pouvez également changer les ramifications de brindilles et vérifier que le bois percé est encore utilisable. Balayer les espaces entre les briques ou les pierres et généralement lui donner un bon passage. Cela préparera le terrain pour la prochaine série d’invités la saison prochaine. Mais attention, ne manipulez pas les morceaux de bambou obstrués car ils renferment à l’intérieur les petites osmies qui attentent le printemps prochain pour sortir.

Les autres avantages de la construction d’un hôtel à insectes

1, -Ils ajoutent une touche personnelle à votre jardin .

Les hôtels à insectes  sont disponibles dans de nombreuses formes et tailles. Ils peuvent être aussi différents que les jardins eux-mêmes. Ces foyers d’insectes peuvent être fabriqués à partir de trousses achetées en magasin ou fabriqués selon votre imagination à l’aide de matériaux recyclés ou recyclés. Dans de nombreux cas, ils peuvent être de belles œuvres d’art qui rehaussent l’apparence de votre jardin en plus d’être fonctionnelles.

2, – Ils offrent des activités thérapeutiques aux jeunes et aux moins jeunes

De nombreux foyers de soins infirmiers, écoles élémentaires et camps d’été sont à la recherche d’activités auxquelles leurs responsables peuvent participer et qui les rapprocheront du plein air. Construire et surveiller un hôtel à insectes est une excellente idée pour une institution qui a un jardin entretenu par un tel groupe. Les activités sont très pratiques, favorisent le travail d’équipe et l’apprentissage, et ces deux avantages sont très bons pour les jeunes et les moins jeunes. Il favorise l’interaction sociale et offre la possibilité d’enseigner ou d’apprendre, selon l’âge et la base de connaissances des participants.

Dix insectes auxiliaires dans votre jardin

1, – La larve de coccinelle

Ces prédateurs de jardin bien-aimés sont aussi connus sous le nom de bêtes à bon dieu. Ils se nourrissent de divers ravageurs, dont les pucerons, les thrips, les mouches blanches, les cochenilles, les araignées rouges les acariens et les cochenilles.

Vous connaissez peut-être la robe rouge et les taches noires classiques d’une coccinelle adulte. Mais les larves immatures de coccinelles sont tout aussi importantes à surveiller. Ils ressemblent à un minuscule alligator rouge et noir et ils se nourrissent de ravageurs aussi voraces que ses parents. Une génération peut théoriquement venir à bout de 190 000 pucerons.

Pour la retrouver l’année prochaine et la protéger des grands froids, elle cherche des petites plaques de bois empilées su une tige et séparées par un petit espace.

2, – Les guêpes parasitaires

Il existe de nombreux types de guêpes parasites, mais vous ne les avez probablement jamais remarquées. Les guêpes individuelles sont souvent petites et indescriptibles. Ce sont leurs dégâts sur les insectes nuisibles que vous verrez le plus souvent. Les guêpes parasitaires tuent indirectement les insectes à corps mou, comme les pucerons, les vers blancs et les chenilles, en les utilisant comme hôtes pour leurs œufs.

3, – Les chrysopes

Les chrysopes adultes sont des insectes très élégants qui se nourrissent de nectar et de pollen. Mais ils ne commencent pas comme ça. Les larves immatures de chrysopes se nourrissent de nombreux insectes à corps mou, comme les pucerons, les thrips et les acariens. Ils peuvent aussi manger des œufs de papillon de nuit.

Pour attaquer sa proie, une larve se précipite vers l’avant, empale sa victime avec ses grandes mandibules avant, puis injecte des enzymes dans l’insecte. Une fois que les enzymes ont digéré le contenu du corps de l’insecte, la larve les aspire à nouveau pour finir son repas.

4, – Les abeilles

Les plantes à fleurs comptent sur les insectes pollinisateurs pour la fertilisation. Ces insectes profitent à votre jardin en favorisant les cultures fruitières et maraîchères abondantes et en assurant la pérennité des fleurs et des arbres sauvages.

Les pollinisateurs ne s’attaquent généralement pas à d’autres insectes, mais il a été démontré que les abeilles domestiques ont un effet inhibiteur sur certains ravageurs.

5, -Les osmies et les abeilles sauvages

Abeille rousse inoffensive, l’osmie est très utile au jardin potager ou au verger. Elle arrive au printemps bien avant les autres insectes butineurs et pollinisera les premières fleurs des arbres fruitiers. Elle ne fabrique pas de miel à la différence de l’abeille domestique. Vous pouvez lui proposer un logis en confectionnant n petit fagot de bambous ou de roseaux creux, toutes les tiges creusent peuvent servir.

Les abeilles sauvages recherchent souvent des endroits relativement chauds et secs. Des rondins de bois perforées offrent également un site d’abri aux abeilles sauvages.

Les espèces caulicoles nidifient dans des espaces creux, en forme de galerie, comme les tiges creuses, les espaces entre les briques ou les pierres. C’est le cas pour l’osmie cornue ou l’osmie rousse.

Les abeilles rubicoles nidifient dans les tiges contenant de la moelle (roseaux, sureaux, ..) qu’elles creusent elles-mêmes, c’est le cas pour les abeilles masquées.

6, -Les syrphes

Les adultes et les larves des syrphes  sont tous deux bénéfiques. Les adultes sont d’excellents pollinisateurs, tandis que les larves s’attaquent aux ravageurs comme les pucerons, les cochenilles, les chenilles et les thrips.

Les syrphes sont l’un des rares insectes qui peuvent voler à reculons et rester presque immobiles dans les airs. Ils ont souvent des marques jaunes, oranges et noires semblables à celles des abeilles et des guêpes. Mais si vous regardez de près, une syrphe aura toujours une tête avec de grands yeux comme les autres mouches.

Les larves des syrphes ressemblent à de petits vers verts. On les trouve souvent sur la face inférieure des feuilles, surtout s’il y a des pucerons. Donc, si vous voyez des vers verts sur vos feuilles et qu’il n’y a aucun dommage évident, supposez qu’il s’agit de vos amis et laissez-les tranquilles pour faire leur travail.

7, -Les carabes

Les carabes sont une autre excellente équipe d’adultes et de larves dans votre jardin. Ils sont tous les deux assez discrets et se cachent habituellement sous des roches ou des débris végétaux.

Le carabe a un aspect noir et est armé de pinces. Il est un prédateur très vorace et nocturnes. Il se nourrit de toutes sortes de larves, chenilles, vers, limaces et escargots. Plusieurs grands carabes s’attaquent aux doryphores (ravageurs de la pomme de terre). Les adultes sortent au printemps, se reproduisent et donnent naissance à des larves qui vivent à la surface du sol et sous la litière.

Pour les accueillir, vous pouvez disposez su le sol, dans un coin du jardin quelques pierres et autres souches leur procurant un abri pour la journée. Une zone clame, recouverte de bois mort lui apportera un nid douillet pour élever ses larves.

8, -L’araignée

Beaucoup d’araignées ne sont pas capables de tisser des toiles et comptent plutôt sur d’autres moyens pour chasser leur proie, comme tendre une embuscade ou sauter dessus, et même cracher une substance semblable à de la colle pour immobiliser leurs victimes. Ces araignées peuvent aussi passer l’hiver

9, -Le bourdon

A la sortie de l’hiver, cet insecte bruyant et sympathique et excellent pollinisateur cherchera un endroit bien chaud et bien drainé. Il s’agit souvent d’un terrier abandonné par des petits rongeurs mais vous pouvez aussi en réaliser avec un pot de fleur en terre cuite ou dans un tas de pierre rebouché avec de la terre et de la mousse.

10, -Le perce-oreille ou forficule

Très apprécié dans les vergers, le forficule consomme des pucerons durant la nuit. En journée, il recherche des endroits sombres et frais. Un pot de fleur renversé et rempli de paille, lui procurera l’endroit qu’il recherche. Une fois réfugié à l’intérieur, vous pourrez déplacer son abri au milieu de vos plantes envahies par des pucerons.

L’humanité pourrait-elle survivre dans un monde sans insectes pollinisateurs ? Ces insectes utiles rendent des services incalculables à la planète par la pollinisation des cultures. Environ les trois quarts des plantes à fleurs du monde et environ un tiers des cultures vivrières dépendent des insectes et des pollinisateurs pour se reproduire.

Au bout d’un moment, votre jardin devrait ronronner d’activité.

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.