Le zéro déchet quand on a un bébé : mission impossible ?

0 130

Le zéro déchet est une démarche globale, qui touche tous les aspects de la vie. Pour certains, c’est relativement facile à mettre en place. Pour d’autres, on se demande si ce n’est pas mission impossible. C’est ce que l’on pourrait penser lorsque l’on attend un bébé. Pourtant, de nombreux parents parviennent à limiter au maximum les déchets liés à leur nouveau né. C’est surtout une question d’organisation. Si les habitudes à mettre en place sont parfois chronophages, elles font en revanche économiser beaucoup d’argent. Alors, prêt(e) à accueillir un bébé zéro déchet ?

couche-lavable-economiqueL’épineuse question des couches

C’est certainement la première chose qui est vous est venue à l’esprit : pour les couches, on fait comment ? La réponse est simple : à l’ancienne ! Avec des couches lavables. L’avantage d’y revenir maintenant, c’est qu’il n’est plus question de les laver à la main. Fort heureusement, elles passent en machine et les matières sont optimisées pour sécher plus rapidement.

Dans l’esprit de beaucoup de personnes, les couches lavables, c’est sale. On risque de s’en mettre partout, etc. Mais tous les parents vous le diront : même avec des couches jetables, il arrive de se salir un peu. Cela n’arrive pas plus souvent avec des couches lavables.

Une solution plus saine

Ce à quoi on pense moins, c’est aux avantages des couches lavables. Elles permettent de ne pas exposer votre bébé aux produits chimiques contenus dans les couches jetables. Par exemple le SAP (polyacrylate de sodium) qui, pour le dire simplement, transforme l’urine en gel afin de garder les fesses de votre bébé au sec. Pratique, certes, mais ledit produit est cancérogène !

Une tonne de déchets en moins

Les couches lavables, c’est aussi écologique. Saviez-vous qu’un bébé consomme en moyenne 4500 couches jusqu’à la propreté ? Cela représente pas moins d’une tonne de déchets !

Et puisqu’on est dans les chiffres, sachez que les couches lavables consomment 3,5 fois moins d’énergie, 2,3 fois moins d’eau, 8,3 fois moins de matières premières non renouvelables et 90 fois moins de matières premières renouvelables.

Des économies à la clé

En plus de faire du bien à la planète, vous soulagerez également votre portefeuille de jeunes parents. Certes, c’est un investissement au moment d’acheter les couches lavables mais, dans l’ensemble, cela revient bien moins cher.

Si l’on prend la moyenne de 4500 couches jusqu’à la propreté que l’on évoquait plus haut, au prix de 0,20€ par couche jetable, cela revient à… 900€ ! Si vous faites deux enfants, comptez 1800€… Et ainsi de suite !

Pour une trentaine de couches lavables et des inserts, comptez environ 500€. C’est presque moitié moins cher ! Vous pouvez encore économiser si vous achetez tout ou partie des couches d’occasion. Et si vous faites un autre enfant, il pourra utiliser les mêmes couches que son aîné.

Une question d’organisation

Pour bien vivre l’utilisation des couches lavables, il faut cependant s’organiser. Déjà, comptez au moins 30 couches pour pouvoir vous limiter à une machine par semaine. Il faudra alors un lieu de stockage adapté, comme une poubelle à pédale. Le jour de lessive, il suffit de vider le seau dans la machine et de le rincer. Il faudra également prévoir des inserts, c’est-à-dire une doublure coton ou en chanvre que l’on place à l’intérieur de la couche pour mieux absorber.

Le reste du matériel en version lavable également

Et puisque vous allez passer le cap des couches lavables, autant prévoir la totale. Lingettes, bavoirs et coussins d’allaitement se trouvent aussi en version lavable. Ça passe en machine avec le reste du linge et bébé appréciera la douceur du tissu.

Vêtements, jouets et matériel d’occasion

On a beaucoup parlé des couches, mais votre bébé ne va pas porter que ça. Pour les vêtements aussi, vous pouvez être zéro déchet. Et là, c’est beaucoup plus facile. Il suffit d’arpenter les vides greniers, les bourses aux vêtements et les friperies. Ou encore de vous rendre sur les groupes Facebook et sites spécialisés dans la vente de vêtements d’occasion pour enfants. Cela vous reviendra bien moins cher et permettra à votre bébé d’être moins exposé aux perturbateurs endocriniens présents dans les tissus, qui disparaissent au fil des lavages. A noter que le seconde main fonctionne aussi pour les jouets et pour le matériel de puériculture (tire-lait, porte-bébé, poussette, etc.).

Faites-le vous-même !

Si vous avez suffisamment de temps, vous pouvez suivre la démarche bébé zéro déchet jusqu’en cuisine. Par exemple en préparant vous-même vos purées pour bébé (légumes de saison achetés en vrac). Pas besoin de le faire toutes les semaines : vous pouvez les congeler. Idem pour la salle de bain : crème de change, liniment et lessive spéciale peau sensible peuvent être fabriquées soi-même. Si vous avez peur de vous lancer, des ateliers existent pour apprendre à le faire.

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.