La coccinelle, un auxiliaire de jardin, votre alliée dans la lutte contre les pucerons

0 6

Un prédateur naturel des pucerons

auxiliaires-jardin-coccinelleLa coccinelle se nourrit de pucerons (jusqu’à 100 par jour). Elle introduit sa salive dans le puceron, le broie avec ses mandibules puis en inspire le contenu.

Elle donc un formidable alliée des jardiniers contre la lutte des pucerons.

Comment les introduire et comment les conserver dans votre jardin ?

Comment attirer et conserver les coccinelles de votre jardin ? Vous pouvez installer un abri à coccinelle leur permettant de se nourrir en leur apportant quelques aliments durant le printemps et se protéger durant l’hiver.

Jardins Animés propose une maison pour les insectes permettant de leur abriter.

Ses cavités sont à l’usage des coccinelles et abeilles solitaires ou autres variétés d’abeilles pacifiques et indispensables au jardin pour la pollinisation de vos fruits, fleurs…

  • Installation :

Au printemps, dans un endroit abrité baigné par la lumière matinale, contre un arbre où la maison, à proximité de feuillages – de préférence l’angélique, l’aneth et l’ortie – et matières organiques (verger, potager), sans pesticide.

Obstruer l’arrière des tubes à l’aide de sciure, argile ou colle à bois. A suspendre par le crochet central ou à fixer à l’aide du crochet à 1m de haut maximum.

  • Utilisation :

Maison d’hivernation, vous pouvez aussi y placer les coccinelles retrouvées dans la maison en hiver.

Garde manger au printemps, vous y mettez des fleurs de noisetier ou de fruitiers à leur réveil, quand la température dépasse 10°.

  • La vie des coccinelles où comment manger et pondre : Au printemps les coccinelles se réveillent dès que la température dépasse 10°C.

Apporter le pollen des premières fleurs (noisetier, cornouiller…) dès le mois de Mars, dans la maison ou dans la tour. En Avril, avec les premières colonies de pucerons, les coccinelles ont suffisamment de forces pour effectuer les premières pontes d’œufs sur les plantes. Elles ont quitté leur site d’hivernation pour s’installer à même les plantes. En Juillet, les adultes reproducteurs sont morts, les larves ont terminé leur développement, et les nymphes deviennent coccinelles un mois plus tard. Fautes de pucerons, les coccinelles se nourrissent de pollen.

Pour assurer les réserves de graisses suffisantes pour survivre jusqu’au printemps suivant, cultiver un coin sauvage de tanaisie, fèves, graminées… et noisetier et pommier pour le printemps. De fin Août à fin Octobre, toutes les espèces de coccinelles regagnent leurs sites d’hivernation pour mieux résister aux diverses maladies venues du froid et de l’humidité.

Installer la maison ou la tour, proche du coin sauvage ou de leur plante préférée, avec une exposition sud sud-est.

  • Durabilité :

Les maisons et les tours sont composées à partir des meilleur matériaux (mélèze, chêne, bouleau…). Laisser vieillir naturellement ces bois, tout entretien nuisant à l’installation et à la vie des coccinelles.

Maison éthique. Fabriquée à partir de bois certifié FSC (Forest Stewardship Council), ces bois proviennent des forêts où l’exploitation n’a pas généré d’impacts économiques, sociaux et environnementaux négatifs.

Les larves de coccinelles

Pour lutter naturellement contre les pucerons, sans pesticide , simplement et efficacement, rien de plus simple que d’acheter une boîte (souvent 80 larves) de larves de coccinelles.

  • Mode d’emploi : Vous recevez par courrier simple, une boite de larves. Vous déposerez celles-ci dès leur réception sur vos plantes, à proximité des colonies de pucerons. En cas de contretemps, les larves peuvent être conservées après réception 1 à 2 jours maximum au frigo entre 8 et 10 °C.

La dose d’utilisation efficace est de 1 à 2 larves par colonie de pucerons (soit environ 15 à 25 larves par m², uniquement au niveau des plantes infestées) :

  • Rosier et plantes fleuries : 3 à 5 larves / tige florale
  • Potager (salade, fraisier,…) : 2 à 5 larves par plante
  • Arbustes d’ornement (chèvrefeuille, rosier grimpant,…) : 1 à 2 larves / foyer de pucerons
  • Arbustes petits fruits ligneux (groseilles,…) : 3 à 5 larves / tige ou 10 larves / forte infestation
  • Arbres fruitiers basse-tige : 10 à 20 larves / arbre, ou 1 à 2 larves / colonie de pucerons
  • Grands arbres (tilleul, érable,fruitiers haute-tige,…) : 100 larves/arbre pour des troncs de 30 cm de diamètre et 300 larves/arbre pour des troncs de 100 cm de diamètre

PRINCIPE

La coccinelle Adalia est la coccinelle à deux points que l’on rencontre naturellement en France et en Europe. Sa biologie et son mode d’application ressemblent à celui de la coccinelle Harmonia axyridis. L’adulte pond entre 20 et 50 œufs par jours qui après leur éclosion recherchent activement les pucerons. Les chances de survie de ces jeunes larves sont fortement liées à la présence d’un nombre suffisant de pucerons à proximité. La larve mue à trois reprises. La durée de la vie larvaire dépend des conditions climatiques et de l’abondance de nourriture. Elle avoisine 20 jours à 200. Au quatrième stade la larve cesse de s’alimenter et s’immobilise pendant en moyenne 8 jours pour se nymphoser. Attention, elle n’ est pas morte !

MÉTHODE D’APPLICATION

Les Adalias sont livrées à l’état larvaire. On peut les poser de préférence au pinceaux ou à l’aide d’une bio-box que l’on accroche au végétal. On peut les utiliser sur toutes les cultures en intérieur ou en extérieur et contre toutes les espèces de pucerons. Les larves sont à introduire dès leur réception. On préconise deux à trois individus par rameaux infesté. Le succès de l’opération dépend fortement de l’absence de fourmis, qui protègent les pucerons de leurs prédateurs. Éloigner les fourmis à l’aide de bandes de glu ou en posant des appâts. Il ne faut pas avoir traité avec des produits phytosanitaires au minimum trois semaines avant l’introduction. Adalia est compatible avec les autres auxiliaires.

Pour en savoir plus : Jardins Animés

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.