Comment et pourquoi pailler au jardin ?

0 421

Pour garantir l’esthétique et la santé d’un jardin, les tâches à effectuer plusieurs fois dans l’année peuvent être longues et fastidieuses pour les jardiniers moins expérimentés.

mulch-jardinEn effet, le désherbage manuel, l’arrosage et la fertilisation organique sont des actions chronophages à réaliser et nécessitent de contrôler constamment le développement des plantations.

Faute de temps, la plupart des jardiniers optent pour l’usage de produits de synthèse afin de limiter l’apparition des mauvaises herbes et fertiliser rapidement les végétaux à l’encontre du respect de l’environnement et de la santé humaine.

Mais il existe des solutions alternatives permettant d’économiser du temps, de l’argent et surtout pour entretenir son jardin écologiquement.

Les différents types de paillage.

Il existe deux types de paillis de base : organique et inorganique. Les deux types de paillis découragent les mauvaises herbes, mais les paillis organiques améliorent également le sol en se décomposant.

Les paillis organiques

Les paillis organiques (les mulchs) comprennent des matières autrefois vivantes comme des feuilles mortes,  de la paille, des tontes de pelouse, du compost, des copeaux de bois, du BRF, de la sciure de bois, des aiguilles de pin, et même du carton.

Les paillis inorganiques

Les paillis inorganiques comprennent le plastique noir et les géotextiles, des tuiles ou des graviers.

Les paillis inorganiques ne se décomposent pas et n’enrichissent pas le sol, mais dans certaines circonstances, ils sont le paillis de choix.

Par exemple, le plastique noir réchauffe le sol et dégage de la chaleur pendant la nuit, gardant les légumes qui aiment la chaleur comme les aubergines et les tomates cerises au chaud.

Comment pailler dans le potager ?

La couverture végétale ou le paillage est de plus en plus considéré comme un incontournable pour le  jardinage naturel. Le sol couvert est  toujours préférable à un sol nu.

Si vous recouvrez votre sol de plantes vivantes, vous avez tous les avantages de la couverture végétale.

De couleurs et de formes multiples, il est possible de mélanger les paillages, de dessiner des figures, en prenant les spécificités des plantes en compte.

Un paillis humide  contre les tiges des fleurs et des légumes peut les faire pourrir. Gardez le paillis à distance des tiges (environ 3 cm).

Le paillis empilé contre des tiges ligneuses d’arbustes et d’arbres peut aussi causer la pourriture et encourager les rongeurs (comme les campagnols et les souris) à y nicher.

Gardez le paillis épais à une distance de 15 à 30 cm des troncs d’arbres.

Quelle est l’épaisseur de la couche de paillis ?

Il y a deux grandes règles à respecter pour utiliser le paillis correctement.

Premièrement, déposez le paillis sur un sol déjà désherbé et, deuxièmement, déposez une couche suffisamment épaisse pour décourager la remontée de nouvelles mauvaises herbes.

Il faut parfois une couche de paillis de 10 cm d’épaisseur pour décourager complètement les mauvaises herbes, bien qu’une couche de 5 cm soit habituellement suffisante dans les endroits ombragés.

Si vous savez que votre sol de jardin est rempli de graines de mauvaises herbes ou de racines vivaces, vous pouvez utiliser une technique de double paillage (carton/ feuilles ou carton/compost) pour prévenir une explosion de mauvaises herbes.

Les matériaux fins sont souvent appliqués jusqu’à cinq centimètres d’épaisseur.

Les matériaux grossiers et aérés peuvent avoir jusqu’à dix centimètres d’épaisseur.

Quand faut-il pailler dans le jardin ?

A la fin de l’automne, vous pouvez couvrir (jusqu’à vingt centimètres d’épaisseur) de foin, de résidus de récolte, de paille ou encore de carton et de feuilles

Les paillis retiennent aussi l’humidité (comme les copeaux de bois) et peuvent ralentir le réchauffement du sol.  Au printemps, éloignez le paillis des vivaces et des bulbes pour une croissance plus rapide.

Début mars, vous enlevez cette couverture hivernale pour réchauffer le sol au soleil de printemps et préparer le sol pour l’ensemencement.

Cette couverture hivernale enlevée peut être jetée sur le tas de compost.

À partir de la fin mai, appliquez une couche de paillis entre les cultures.

Quel paillage pour mon jardin ?

Les paillages d’origine végétale se déclinent en plusieurs formes et en différents calibres ce qui permet de les utiliser de façon appropriée selon les cultures réalisées dans votre jardin.

Si votre couverture végétale est plutôt « verte », les matières organiques vont se dégrader rapidement et être absorbées par le sol (tontes, engrais vert fauché, jeunes feuilles).

Le mulch vert, appelé aussi compostage plat, sert plutôt au potager et contrairement au mulch brun, il peut être incorporé partiellement à la terre. Cette forme de mulchage libère plus d’éléments nutritifs.

Le mulch brun limite plus longtemps l’apparition d’indésirables et se décompose moins vite. Il ne doit pas être incorporé à la terre, les organismes du sol s’en occuperont.

Si vous recevez du broyat de conifères, de chênes ou de noyer, il vaut mieux le mettre quelques temps sur le côté afin qu’il soit rincé de ses tanins avant de l’utiliser sur vos plantations

Avantages du paillage naturel sur le sol

D’une part, le paillage végétal assure le maintien d’un sol humide et limite ainsi les actions d’arrosage lors de périodes de sécheresse estivales. C’est donc un très bon moyen de faire des économies d’eau dans le souci de préserver les ressources naturelles.

Vous protégez votre sol contre le soleil, le vent et de l’érosion.

Ensuite, les paillages organiques, quand ils sont appliqués en quantité suffisante sur le pourtour des végétaux, empêchent la poussée de mauvaises herbes appelées aussi adventices ou plus poétiquement herbes folles. . Grâce à la couverture du sol, les graines des mauvaises herbes essaimées par le vent et les animaux ne pourront se développer par l’absence de lumière. Cela limite donc toute opération de désherbage qu’il soit manuel ou chimique.

Sous la couche de paillis, la vie du sol s’épanouit. Surtout si vous les combinez : les paillages sont le moteur d’un sol fertile.

Le paillage stimule considérablement l’activité biologique dans le sol. Grâce à sa teneur en lignine et en cellulose, il fournit aussi une contribution essentielle à la formation d’humus.

Avantages pour les plantes

D’autre part, le fait de disposer un paillis dans votre jardin au printemps assure la protection des plantes vivaces au gel de l’hiver. Ainsi grâce au paillage, vos arbustes et autres plants repoussant chaque année seront plus vigoureux face aux aléas climatiques hivernaux.

Puis, le paillage organique permet de fertiliser naturellement vos végétaux de façon continue grâce à sa dégradation lente dans le sol.
Enfin, en plus de tous les avantages cités ci-dessus, le paillage d’origine naturelle rendra votre jardin encore plus esthétique.

Les jardins recouverts de paillis poussent en meilleure santé, ont moins de mauvaises herbes et résistent à la sécheresse que les jardins non recouverts de paillis. Bien réalisé, il vous permettra de passer moins de temps à arroser, à désherber et à combattre les indésirables.

Les différents types de paillis

paillis-feuillesLes feuilles mortes

Si vous avez des arbres sur votre propriété, le déchiquetage des feuilles mortes crée gratuitement un paillis riche en nutriments. Vous n’avez pas non plus besoin d’une machine spéciale ; une tondeuse à gazon avec une ensacheuse ramassera les feuilles et les coupera à la taille parfaite pour le paillage.

Le carton

Le carton d’emballage est aussi une bonne méthode de paillage. Il vous suffit d’en récupérer, de décoller les étiquettes ou autres bandes autocollantes et de l’étendre sur votre sol. Pour éviter qu’il ne s’envole vous pouvez les lester ou le recouvrir d’une autre couverture de paillis végétal.

paillis-tontesLes tontes de pelouse

Les résidus de tontes de gazon sont un autre paillis facilement disponible, bien que ce soit une bonne idée de retourner au moins une partie de vos résidus de tonte de gazon directement dans la pelouse comme engrais naturel. C’est très bien de ramasser des débris d’herbe occasionnellement pour les utiliser comme paillis, et les coupures riches en azote sont un choix particulièrement bon pour le paillage des jardins potagers.

BRF, bois raméal fragmenté

Pour éviter d’aller à la déchetterie , vous pouvez aussi broyer les tailles de vos haies ou de vos arbres.  Les branches broyées peuvent servir de paillage pour vos plantations ou vos chemins. En général, il faudra le remplacer tous les deux ans. Si vous en avez beaucoup, conservez-le dans un silos et équilibrez votre compost au fur et à mesure.

paillis-copeaux-boisLes copeaux de bois

Vous pouvez acheter des sacs de copeaux de bois décoratifs ou d’écorce déchiquetée dans une jardinerie locale pour pailler les bordures de votre jardin de fleurs et d’arbustes.

Une source de copeaux de bois moins coûteuse est de demander à une entreprise forestière, de parcs et jardins ou encore à votre commune de vous en donner. Ils doivent parfois suite à une gestion s’en débarrasser.

Étendez des copeaux de bois sur vos parterres de fleurs, vos  bordures d’arbustes  ou encore dans  les allées de votre jardin.

Par contre, les copeaux de bois ne sont pas une bonne idée pour les plates-bandes de légumes et les plates-bandes annuelles. Ils ont tendance à acidifier le sol surtout quand ils proviennent de résineux.

paillis-compostLe compost

Si vous avez assez de compost, vous pouvez l’utiliser comme paillis. Il enrichira certainement votre sol et rendra vos plantes en bonne santé.  Bien humidifié , le compost restera  biologiquement actif, ce qui apportera un maximum d’avantages à vos plantes.

La paille ou le foin

Un autre grand paillis pour le potager est la paille ou le foin. Il est beau et présente la plupart des avantages des autres paillis : il retient l’humidité du sol, réduit les mauvaises herbes et ajoute de la matière organique au sol lorsqu’il se décompose. Assurez-vous que le foin que vous utilisez soit exempt de mauvaises herbes et de graines, sinon vous ne ferez que créer des problèmes pour votre jardin.

N’empilez pas le foin ou la paille sur les tiges des légumes ou les troncs des arbres fruitiers, sinon vous risquez d’attirer les limaces et les rongeurs.

Le  plastique noir de jardin

Le paillage d’un potager avec des feuilles de film plastique noir peut faire des merveilles. Lorsqu’il est bien réparti sur une surface de sol lisse, le plastique noir transmet la chaleur du soleil au sol, créant ainsi un microclimat d’environ trois degrés plus chaud qu’un jardin sans paillis. Comme le film plastique reste chaud et sec, il protège les fruits des cultures de vigne comme les fraises, les melons et les concombres de la pourriture et les garde propres. Et bien sûr, le paillis empêche la croissance des mauvaises herbes et retient l’humidité du sol.

N’utilisez pas le plastique comme paillis sous les arbustes. Bien qu’il empêche les mauvaises herbes d’entrer et qu’il puisse être camouflé avec du paillis décoratif, le plastique noir détruit la santé à long terme des arbustes. Comme l’eau et l’air ne peuvent pas pénétrer dans le plastique, les racines poussent très près de la surface du sol – parfois juste sous le plastique – à la recherche d’humidité et d’oxygène. Les racines peu profondes souffrent d’un manque d’oxygène et d’humidité ainsi que d’une chaleur et d’un froid extrêmes. Les plantes finissent par décliner et mourir. Tenez-vous en à des paillis organiques comme des feuilles déchiquetées, de l’écorce, des copeaux de bois ou du compost sous vos arbres et arbustes.

Les géotextiles

Les géotextiles laissent passer l’air et l’eau dans le sol tout en empêchant les mauvaises herbes de remonter. Mais les géotextiles présentent les mêmes inconvénients que le plastique noir. Lorsqu’elles sont exposées à la lumière, elles se dégradent avec le temps, donc pour les faire durer plus longtemps, il faut les recouvrir d’un deuxième paillis.

paillis-carton-feuillesCombiner les paillages

A Londerzeel, au centre Jean Pain, ils ont réalisé une étude comparative sur les méthodes de paillage en fonction des matériaux. Pour chacune des parcelles, ils ont comptabilisé le nombre d’heures de désherbage (minuten wieden) et la quantité d’indésirables ramassée (kg onkruid). La zone paillée recouverte à la fois d’une couche de carton et d’un tapis de feuilles  a  obtenu le meilleur résultat.

Quels matériaux ne pas utiliser sur vos parterres de légumes ?

Les copeaux de bois contiennent trop de carbone. Utilisez-les sur vos chemins et entre vos buissons et arbres.

Observez la vie du sol sous votre couche de paillis organique

Les champignons et les  bactéries décomposent votre couverture végétale. Ensuite, les coléoptères , les cloportes et autre mille-pattes se multiplient.

Les vers de compost et vers de terre  transforment la couche de paillis en nourriture pour vos plantes et aèrent votre sol. Bref, la faune du sol travaille le sol à votre place.

En conclusion plus de paillis, pour moins de travail et un meilleur sol.

* Le mulch est un mot anglais qui signifie par paillis ou encore litière en décomposition. Son sens s’est un peu élargi de nos jours.  Mulcher consiste à reproduire dans son jardin et artificiellement la couche naturelle d’humus couvrant un sol forestier.

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.