Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

0 19
Qu’est-ce que l’économie circulaire ?
5 (100%) 1 vote[s]

Réparer, réutiliser, recycler au lieu de jeter. C’est la base du zéro déchet. Mais aussi de l’économie circulaire, un modèle qui nous invite à repenser nos modes de production et de consommation.preservation-ressources-naturelles L’objectif ? Optimiser les ressources et limiter les déchets. Des pouvoirs publics aux citoyens en passant par les entreprises, l’économie circulaire doit mobiliser tous les acteurs de la société. Un mouvement global qui a le pouvoir de transformer nos sociétés,  déjà en transition écologique vers une économie soutenable.

Un nouveau modèle économique non linéaire

L’économie circulaire n’est pas née de la dernière pluie. C’est même un concept plutôt ancien. Mais il a été popularisé et remis au goût du jour dans les années 2000, à l’heure où le changement climatique nous pousse à redessiner nos sociétés.

Car l’économie circulaire est pour l’heure une alternative. Son ambition ? Prendre le pas sur l’économie encore dominante aujourd’hui, que l’on appelle « linéaire ». Pour faire simple, c’est l’économie de la mondialisation, celle des marchés. Celle-là même qui contribue à l’épuisement des ressources et dégrade chaque jour un peu plus notre environnement.

Préserver les ressources naturelles

Alors que l’économie linéaire traite les ressources comme si elles étaient inépuisables et nous propose de continuer dans l’ère du tout-jetable, l’économie circulaire souhaite exactement l’inverse. Le concept de l‘économie circulaire vient de l’idée qu’un déchet, une fois traité adéquatement, peut redevenir une ressource et devenir une matière première formant ainsi une boucle dans la consommation de la chaîne de production. Néanmoins, il s’agit également d’un concept de grande envergure, avec un certain nombre d’objectifs à atteindre.

« La transition vers une économie circulaire englobe tous les changements qui permettent aux différents acteurs économiques (y compris les utilisateurs finaux) de continuer à créer de la valeur tout en préservant le capital naturel et en utilisant de moins en moins de ressources limitées. »

Les penseurs qui l’ont théorisée ont conscience que les ressources de la planète sont limitées. Pour faire honneur à ces ressources et les préserver, l’économie circulaire propose de recycler et réutiliser les matériaux utilisés, à la fois par les ménages et l’industrie, mais aussi de réparer tant que faire se peut les objets. En somme, de ne jeter qu’en dernier recours.

Le concept de l’économie circulaire repose donc sur deux principes simples d’idées :  la prise de conscience qui considère les déchets comme des ressources, tout comme le processus au travail au sein des cycles naturels et la nécessité de valoriser l’usage des ressources naturelles et de l’énergie.

Repenser tout le cycle de consommation

Avec l’économie circulaire, c’est tout le cycle de consommation qu’il convient de repenser.

Les objectifs à atteindre par le développement de l’économie circulaire sont :

  1. Un approvisionnement durable visant à réduire l’impact de l’approvisionnement en matières premières. Réduire la quantité en matières premières non renouvelables et viser leur remplacement par des matières premières renouvelables.
  2. L‘éco-conception, visant à prendre en compte les impacts environnementaux tout au long du cycle de vie d’un produit et en les intégrant à partir de la conception même du produit.

Chaque étape du produit sera soigneusement étudiée lors de :

  • L’extraction des matières premières nécessaires à sa conception
  • La mise en production
  • La distribution
  • L’utilisation
  • La fin de vie

Au moment de fabriquer les produits, il faut réduire la quantité de matières premières et préférer des matériaux réutilisables ou recyclables. Mais aussi veiller à ce qu’ils soient durables et réparables. Fini l’obsolescence programmée et le gaspillage ! De sorte qu’une fois les produits dans les mains des citoyens, ils puissent leur durer le plus longtemps possible et être réparés facilement, par eux-mêmes ou par des réseaux. Et lorsque le produit arrive en fin de vie, il doit pouvoir être recyclé. Les matières premières choisies au départ pourront servir à d’autres productions. Chaque étape devra également minimiser son impact sur l’environnement et notamment en matière de qualité de l’air et de l’eau. La plus grande efficacité énergétique sera recherchée à chaque étape du process.

Afin de minimiser l’impact de ses produits sur l’environnement et la santé, l’entreprise devra  suivre les flux de matières de chacun des matériaux et composants de ses produits. Elle vise ainsi à s’assurer que toutes les matières premières utilisées sont évaluées, et que vers la fin de leur cycle de vie, les produits seront réutilisés.

En somme, il s’agit de créer un cercle vertueux de production pour ne plus gaspiller de ressources, qu’il s’agisse des matières premières ou de l’énergie nécessaire à la production. Les penseurs de l’économie circulaire se sont directement inspirés des systèmes naturels, qui eux aussi fonctionnent en boucle : la photosynthèse, le cycle de l’eau. Une citation résume très bien l’économie circulaire : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », dixit le chimiste Lavoisier. Les écosystèmes réutilisent leurs propres déchets pour créer de nouvelles ressources.

Impliquer toute la société

L’économie circulaire est déjà présente dans nos sociétés. Le réseau Envie réemploie l’électroménager, le Relais recycle les vêtements, Dynamo répare des vélos, les Recycleries proposent des meubles et des objets up-cyclés. Les vide-greniers et les associations comme Emmaüs font aussi partie de l’économie circulaire. Mais pour que celle-ci gagne du terrain et prenne le pas sur l’économie linéaire, il faut impliquer tous les acteurs de la société.

A commencer par l’industrie ! Ce sont les entreprises qui ont le pouvoir de préserver les ressources et d’augmenter la durée de vie et la réparabilité de leurs produits. Nos gouvernements, eux, peuvent les y inciter.

Et nous, citoyens, pouvons faire le choix de produits plus durables, apprendre à réparer ou encore mettre en commun nos ressources (covoiturage, prêt de matériel, etc.). Dans l’économie circulaire, chacun a un rôle à jouer.

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.