Quels sont les nouveaux métiers liés au développement durable

0 71

Notre avenir collectif dépend de la banalisation des nouveaux emplois liés au développement durable sur le plan environnemental. Heureusement, ceux-ci continuent de se multiplier à mesure que de plus en plus de gens dans le monde commencent à reconnaître l’importance vitale de réduire les impacts négatifs de l’humanité sur le climat et les écosystèmes mondiaux.

metiers-vertsLes gens qui ont des emplois verts contribuent au potentiel d’une meilleure existence pour nous tous, un avenir dans lequel nous pourrions éviter les effets catastrophiques du réchauffement planétaire, de la pollution et de l’épuisement des ressources.

Les professionnels du développement durable et les autres personnes qui occupent des emplois dans le domaine de l’environnement peuvent aider nos villes, nos municipalités, nos organisations, nos industries et nos institutions à réduire leur empreinte écologique.

Ils nous aident à minimiser et à prendre soin de nos déchets de manière responsable. Ils trouvent ou promeuvent des moyens de réduire notre pollution de l’atmosphère. Ils aident à s’assurer que nos bassins hydrographiques ne sont pas contaminés ou épuisés. Et ils nous aident aussi à prévoir les catastrophes potentielles, y compris celles qui sont rares ou imprévisibles.

Découvrons ensemble une liste non exhaustive des nouveaux métiers du développement durable !

L’éco-conseiller

L’éco-conseiller est le généraliste de l’environnement. Il possède les connaissances de base dans la plupart des sujets liés à l’environnement. Il exerce son métier dans des entreprises, des bureaux d’études, dans le secteur associatif, au sein des organismes publics ou encore au sein des administrations communales.

Il est formé en communication et sera amené à faire la promotion des projets qu’il aura lui-même mis en place. Acteur du changement, il assure la protection de l’environnement et des ressources naturelles en y intégrant les activités humaines le tout dans une logique de développement durable. Il joue souvent d’interface entre les différents acteurs : experts, techniciens, décideurs, riverains, bénévoles, …Il établit les liens entre les aspects sociaux, culturels, économiques et environnementaux.
A titre d’exemples, il peut animer les groupes de bénévoles des plans communaux de développement de la nature, organiser des ateliers et actions concrètes auprès des familles zéro-déchet au sein des communes.

Le bio-ingénieur

Le métier n’est pas nouveau, mais son appellation a été revue. Autrefois appelé l’ingénieur agronome, sa formation est mise au goût du jour par de nouvelles orientations plus soucieuses de l’environnement ou avec de nouveaux cours tels que l’ agrobiologie ou l’agriculture biologique. Selon l’orientation de ses études, le bio-ingénieur peut intervenir comme spécialiste dans différents secteurs : dans la recherche et le développement pour les industries, dans des bureaux d’études spécialisés sur la qualité de l’air, qualité de l’eau. Ils peuvent également devenir gestionnaire des milieux boisés ou encore des milieux naturels.

Technicien en génie électrique

Au fur et à mesure que les services publics d’électricité font la transition vers l’utilisation de technologies énergétiques plus propres, de nombreux professionnels techniques ont la chance de contribuer à la révolution verte. Un grand nombre de techniciens en génie électrique peuvent maintenant aider à concevoir, installer, mettre à l’essai et entretenir de l’équipement d’énergie renouvelable pour les services publics et les fabricants écologiques.

Technicien d’éoliennes

Les techniciens en énergie éolienne peuvent installer, entretenir et réparer des éoliennes géantes qui produisent de l’électricité propre grâce au mouvement naturel de l’air. Bref, ils contribuent à 100 % au développement durable.

Technicien  photovoltaïque

Dans le monde entier, plus d’emplois ont été créés dans l’industrie solaire que dans tout autre secteur des énergies renouvelables. En 2014, près de 2,5 millions de personnes dans le monde avaient un emploi lié à l’énergie solaire photovoltaïque. En tant que technicien solaire, vous pourriez participer à l’installation et à l’entretien de différents types de panneaux solaires et d’équipement qui produisent et stockent l’énergie propre des rayons.

Responsable développement durable

Avec une formation en gestion des affaires et de nombreuses connaissances sur les pratiques durables, vous pouvez aider les organisations à réduire leurs impacts négatifs sur l’environnement. Les responsables du développement durable conseillent souvent les cadres supérieurs, dirigent et supervisent les initiatives écologiques et identifient les domaines à améliorer en permanence (tels que la conservation de l’eau, l’efficacité énergétique, l’élimination des déchets et la réduction des émissions de carbone).

Conseiller en développement durable

Les organisations qui n’ont pas leurs propres professionnels internes de durabilité verte engagent souvent des consultants externes pour les aider à devenir plus responsables sur le plan environnemental. Ainsi, en tant que consultant en durabilité, vous pourriez aider de nombreuses entreprises et d’autres organisations à trouver des moyens de s’aligner sur les limites écologiques et de placer les considérations environnementales au cœur de leurs processus décisionnels.

Ingénieur développement durable

Les personnes qui exercent cette profession élaborent et dirigent souvent des stratégies pour la conception et la mise en œuvre de processus durables et de programmes de conformité environnementale. Dans certains cas, ils appuient également des initiatives visant à réduire les émissions de carbone ou à conserver les ressources en assurant la coordination avec des organismes gouvernementaux ou des organismes similaires.

Analyste en environnement

Dans cette profession, vous pourriez étudier les impacts de l’activité humaine sur divers systèmes écologiques et aider à concevoir des plans d’action qui réduisent les dommages causés au sol, à l’air et aux ressources alimentaires et hydriques. Une formation en sciences telles que l’hydrologie, la biologie et la géologie est souvent nécessaire pour réussir dans ce domaine.

Scientifique en conservation

En tant que spécialiste des sciences de l’environnement, vous pourriez jouer un rôle important dans la préservation, la protection, la restauration et la gestion des ressources naturelles. Vos études et vos observations pourraient aider les entreprises ou les collectivités à maintenir un approvisionnement adéquat en eau, en minéraux, en arbres et en autres ressources pour les besoins actuels et futurs.

Concepteur paysagiste écologique

La conservation de l’eau est un enjeu majeur dans la plupart des régions du monde, et elle prend de plus en plus d’importance chaque année. Mais de nombreuses propriétés ont des designs qui nécessitent d’énormes quantités d’eau, ce qui les rend non conformes sur le plan environnemental.

Nous avons donc besoin de paysagistes écologiques pour montrer aux collectivités et aux propriétaires qu’il est possible d’avoir un bel aménagement paysager sans avoir recours à des pelouses gazonnées qui monopolisent l’eau ou à des plantes qui ont trop soif. En fait, cette pratique est de plus en plus populaire dans de nombreuses régions.

Juriste en droit de l’environnement

De nouvelles directives européennes sont régulièrement publiées. Le juriste environnementaliste connait parfaitement l’ensemble des textes sur la protection de l’environnement et suit de près leur évolution. Il s’agit d’un droit transversal. Les compétences peuvent toucher aussi bien au droit privé qu’au droit public ce qui complexifie le travail du juriste. Les grands groupes industriels comptent parmi leur effectif des avocats et juristes spécialisés en droit de l’environnement. Grâce à l’aide qu’ils apportent au service technique, les juristes  peuvent jouer un rôle déterminant dans l’obtention des autorisations et certifications obligatoires.

Le guide nature

Voyager loin pollue,  alors pourquoi ne pas découvrir la nature juste à côté de chez vous. Le tourisme vert se développe et le guide animateur nature est là pour vous aider à observer ce que vous ne voyez plus. L’animateur nature encadre et anime des groupes auxquels il fait découvrir des sites naturels  ou parfois urbains de proximité. Il met à profit ses connaissances scientifiques pour sensibiliser à la faune  et à la flore un public souvent novice.

Le guide nature travaille dans des centres et majoritairement dans le milieu associatif.

Les gens qui font carrière dans le développement durable sont à l’avant-garde d’une révolution verte qui doit absolument avoir lieu. C’est le moment idéal pour devenir l’un d’entre eux.

 

 

 

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.