Etat grippal : hygiène et alimentation

5

grippe-hygiene-alimentationSi l’on considère que les fruits et légumes, en tant qu’antioxydants, composent la porte blindée de notre usine d’autodéfense, on comprend qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Si le virus a tout de même pu s’installer dans notre organisme, notre système immunitaire va réagir d’autant mieux si rien n’est là pour l’affaiblir. Donc ce qui est bon pour la prévention l’est aussi pour la guérison.

En revanche, l’appétit peut être diminué, les maux de gorge peuvent rendre plus difficile le fait d’avaler. Comme par ailleurs, la fièvre nécessite une réhydratation permanente, il est souvent plus aisé d’absorber sous forme liquide. Par exemple, nous favoriserons les potages de légumes ou la soupe de poisson, les jus de fruits, etc. Pour apporter des féculents, pourquoi pas retrouver les gâteaux de semoule ou de riz de notre enfance. Agrémentés de miel, ils soulagent, par la même occasion, les gorges irritées.

Dans le cas de contamination, il vaut mieux éviter de manquer de protéines, même si l’attirance pour le poisson ou le steak n’est pas forcément au rendez-vous. Pour compenser, on peut rajouter des jaunes d’œuf ou du fromage râpé dans la soupe, des protéines de soja dans les desserts. Les protéines sont les ouvrières de la guérison. Il ne suffit donc pas qu’elles soient protégées par les anti-oxydants, encore faut-il qu’elles soient assez nombreuses pour réparer.

Un bon moyen d’arriver à avaler sa soupe et son gâteau de semoule est de manger lentement, en plusieurs fois. D’autre part, se laisser guider par ses envies est la meilleure manière de se nourrir suffisamment. Très naturellement ces envies iront la plupart du temps vers les aliments les plus recommandés. Cet article fera le reste ! Cette alimentation est essentielle pour se rétablir plus vite étant donné qu’il n’existe pas de véritable médicament pour soigner ces virus. Le meilleur remède est donc la solidité de notre moyen de défense, en mangeant, buvant et dormant suffisamment.

Étant très contagieux, les règles d’hygiène sont tout aussi importantes, ne serait-ce que pour éviter de nous auto contaminer en continue. Donc, les mouchoirs en papier usagés vont de suite à la poubelle, les serviettes éponges sont changées quotidiennement. Il est également préférable ne pas partager la vaisselle et de bien la laver entre deux utilisations. Évidemment, quand on éternue ou tousse, bien mettre sa main devant  la bouche. Puis se laver les mains avec plutôt du savon liquide pour éviter que les microbes restent sur le savon.

Les maux d’hiver, les infections, les virus et même d’autres maladies sont donc en grande partie évitables par des mesures d’hygiène et surtout grâce à une alimentation adaptée qui protège et construit notre rempart. Pourquoi s’en priver ?

 

Comments are closed.