Jour du dépassement : à partir du 1er août, l’humanité vivra à crédit sur les ressources de la planète

0 29

Ce mercredi 1er août est le jour du dépassement. L’humanité a consommé en sept mois l’ensemble des ressources que la nature peut renouveler en un an. Pour les cinq prochains mois, nous vivrons donc à crédit, selon le calcul de l‘ONG Global Footprint Network. Comment en sommes-nous arrivés là ? Quelles sont les solutions envisageables ? On fait le point.

Jour du dépassement : ça veut dire quoi ?

jour-depassementLe mercredi 1er août marque le jour du dépassement. Cela signifie qu’en l’espace de seulement sept mois, nous avons utilisé plus d’arbres, d’eau, de sols fertiles et de poissons que ce que la Terre peut nous fournir en un an.

Nous avons également émis plus de carbone que les océans et les forêts peuvent absorber. Cela se joue sur nos comportements quotidiens (gaspillage, déplacements, alimentation, consommation) mais aussi sur les actions de nos gouvernements (gestion des déchets, gestion des ressources, construction, politique environnementale).

Selon les calculs du Global Footprint Network et de la WWF, il nous faudrait aujourd’hui l’équivalent de 1,7 Terre pour subvenir à nos besoins.

On consomme les ressources de plus en plus vite

La première fois que la date du jour du dépassement a été calculée, c’était en 1970. On épuisait alors les ressources de la planète le 29 décembre, « seulement » deux jours avant la fin de l’année. Cette année, c’est la date la plus précoce jamais enregistrée. En 2017, le jour du dépassement était intervenu le 3 août. Selon la WWF, le mouvement s’est surtout accéléré à cause de la surconsommation et du gaspillage. Par exemple le fait de jeter des appareils qui pourraient être réparés ou des vêtements peu portés. Mais l’ONG pointe aussi du doigt le gaspillage alimentaire : dans le monde, un tiers des aliments produits finissent à la poubelle. La surpêche devient également de plus en plus problématique, car la biodiversité des mers et océans s’en trouve menacée.

Une date différente selon les pays

Mais il faut souligner que le jour du dépassement intervient à des dates différentes selon les pays. Et le résultat est parfois surprenant… Un petit pays comme le Luxembourg, peu peuplé, a une empreinte écologique très forte. Si l’humanité vivait comme les Luxembourgeois, le jour du dépassement interviendrait le 19 février. Même situation au Qatar, où le dépassement est estimé au 9 février. A l’inverse, dans des pays relativement industrialisés mais pauvres, l’empreinte écologique est bien moins forte. Au Vietnam, par exemple, la date retenue est le 21 décembre. On est donc assez proche du « score » planétaire de 1970.

La France parmi les premiers pays endettés

Si l’humanité vit à crédit sur les ressources planétaires depuis ce mercredi 1er août, la France, elle, est bien plus endettée que cela. C’est depuis le 5 mai que les Français ont consommé, en proportion avec la population, les ressources annuelles mondiales. Le jour du dépassement arrive de plus en plus tôt en France, alors que l’empreinte écologique du pays avait diminué entre 2008 et 2015. Si toute l’humanité se comportait comme les Français en 2018, il aurait fallu 2,9 Terre pour subvenir à ses besoins. Alors que la moyenne mondiale tourne ces dernières années autour de 1,7 Terre.

Quelles solutions pour inverser la tendance ?

Le jour du dépassement intervient donc de plus en plus tôt chaque année. Avec une forte responsabilité des pays développés. Pour inverser la tendance, deux grands paramètres entrent en compte : nos modes de vie et les politiques publiques.

Chacun peut faire sa part pour réduire son empreinte écologique. Rien qu’en diminuant tous nos déchets alimentaires de 50%, nous pourrions faire reculer le jour du dépassement de 11 jours. Il convient aussi de limiter sa consommation de viande et de produits alimentaires importés de loin et/ou transformés, de consommer durable, d’économiser l’eau et l’électricité, de privilégier les transports publics à la voiture.

Les politiques publiques doivent par ailleurs accompagner ce changement, par exemple en accompagnant le développement des énergies renouvelables. Et c’est tout à fait possible ! Par exemple, en 2015, le Costa Rica a produit 99% d’électricité renouvelable. En 2021, le pays devrait avoir un bilan carbone quasiment neutre.

Vous pouvez calculer votre empreinte écologique personnelle sur Footprint Calculator du site de la WWF Suisse (en français). Les deux sites vous donneront des conseils pour réduire votre empreinte et vous proposeront même de participer à des défis !

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.