L’alimentation que préfèrent nos dents

4

alimentation-dentsEn analysant l’émail des dents au microscope, on apprend de quoi se nourrit la personne. En effet, si l’on voit des stries verticales, c’est que la personne a mâché des aliments carnés. Si les stries sont horizontales, on peut en déduire que la personne est plus portée sur les végétaux. Pour les omnivores, les stries sont obliques. La forme de la mâchoire et des muscles masticateurs, la quantité et la qualité des dents sont également des éléments renseignant sur l’alimentation du mammifère. C’est ainsi que l’on a pu analyser l’évolution de l’alimentation des Hommes de la préhistoire.

Même si la dent est plus dure que l’os grâce à la présence d’ivoire, elle est, comme l’os, principalement composée de minéraux. Notons qu’en évoluant depuis son arrivée sur terre, l’homme mange plus de viande, et surtout moins de végétaux. Ce qui implique une diminution de la part de résidus basiques au profit d’une alimentation plus acide, néfaste à la qualité des os et donc des dents.

Prenons également comme acquis que les sucres sont les premiers nutriments à incriminer. En effet, en présence de glucides, les bactéries sécrètent des acides qui attaquent l’émail de nos dents en la déminéralisant : c’est la première étape de toute maladie des dents. En revanche, à l’inverse de l’idée courante, les confiseries, qui fondent rapidement ne sont pas les pires. L’ennemi numéro 1 de nos dents est l’amidon présent en quantité excessive dans les aliments collants comme par exemple les biscuits secs salés ou sucrés ou les barres de céréales. Long à se dissoudre, l’amidon reste donc plus longtemps sur les dents, laissant ainsi aux acides un grand champs d’attaque.

En dehors des sucres, la manière dont on s’alimente joue également dans l’attaque des dents. En effet, il est préférable de ne pas rapprocher les prises alimentaires (boissons sucrées ou acides comprises). La sécrétion d’acides par les bactéries serait alors permanente. La salive, n’ayant pas le temps de neutraliser les acides, la déminéralisation est accrue. Ceci est d’autant plus réel que la salive, en dehors des repas, est faiblement sécrétée, voire absente.

Une petite astuce pour limiter l’attaque acide par les boissons sucrées : les boire à la paille ! En outre, les lipides modèrent l’attaque acide. Ce qui implique que les aliments riches en matières grasses comme les noix, noisettes, .. limitent fortement l’attaque acide et protègent ainsi l’émail de nos dents. On peut en déduire qu’il est préférable de finir un repas sur l’un de ces aliments plutôt qu’un produit sucré.. D’ailleurs, jadis, les repas se terminaient sur le fromage (mais pour d’autres raisons, nous ne poussons pas à la consommation de produits laitiers..).

Les protéines n’ont, la plupart du temps, pas d’action particulière sur l’attaque acide. Certains prétendent que la caséine, protéine trouvée dans les produits laitiers, protègeraient particulièrement l’émail dentaire. Mais cela reste encore à prouver…

Gardons plutôt la certitude de l’effet anti-cariogène des fibres. Les flavonoïdes, les tanins et les phytates ne sont qu’un exemple de fibres appréciées de nos dents. Traduction alimentaire : les légumes, les céréales complètes, (le vin ?) sont de bons amis des dents !.

Et surprise ! Le chocolat, riche en phosphates et en fibres ne fait pas exception. Il contribue donc à la lutte contre l’attaque acide tout en favorisant la minéralisation (grâce à son fluor). Sa forte teneur en matières grasses ne fait que renforcer sa qualité de modérateur. Pour finir, le chocolat fond vite dans la bouche et s’élimine donc rapidement.

Autre aliment surprenant : le chewing-gum sans sucre. Tout d’abord, par le fait même de mâcher, la salivation est accrue. Le rôle tampon de la salive est ainsi plus durable laissant à la bouche un pH trop élevé pour les attaques contre l’émail. D’autre part, ces friandises remplacent le saccharose par du xylitol sucre provenant du bouleau. Le xylitol est une sorte de fibre que les bactéries absorbent mais ne métabolisent pas. Du coup, il n’y a pas de fermentation ni d’attaque acide et l’émail est épargné. Il semblerait également que les bactéries, incapables de métaboliser cette fibre, soient alors saturées. Une sorte de neutralisation s’effectue. En d’autres termes, même si du saccharose ou de l’amidon se trouve en présence des bactéries à ce moment là, ces dernières ne peuvent plus les absorber : une protection bien efficace. D’autres études sont au cours en Finlande pour mettre en évidence le rôle minéralisateur et préventif du xylitol.

En dehors de tous ces aliments modérateurs, nous trouvons aussi les nombreux aliments riches en vitamine C, en vitamine D, en calcium, en phosphore, et en fluor qui, en plus, participent à la reminéralisation de l’émail.

On ne peut parler de protection dentaire sans aborder le rôle de l’eau. Tout d’abord, on ne le répètera jamais assez, l’eau est la seule boisson indispensable à la vie. Mais en plus, boire de l’eau élimine une partie des résidus déposés sur les dents. N’oublions pas également que l’eau est plus ou moins riche en fluor et même en calcium.

Donc si on reprend chacun des aliments protecteurs, on se rend bien compte qu’en réalité, pour avoir de bonnes dents, il suffit d’avoir une alimentation équilibrée que ce soit la répartition des repas ou la variétés des aliments : manger de tout sans rien oublier.

Que tout cela ne nous fasse pas oublier de nous brosser les dents !

 

Comments are closed.