Le lexique du compostage

0 246
Le lexique du compostage
5 (100%) 1 vote

 

Quand on se lance dans le compostage, le vocabulaire utilisé peut paraître parfois un peu compliqué. Pour vous aider à maitriser un peu plus le langage du guide composteur , voici une liste non-exhaustive des mots les plus souvent utilisés.ver-rouge-fumier

Rien ne se perd, rien ne se crée, tous se transforme. Antoine Lavoisier

Le vocabulaire du guide composteur

Actinomycètes
sorte de bactérie assez filamenteuse , proche des champignons qui sont à la base de la décomposition de la lignine et de la matière organique
Adventices
Terme utilisé pour désigner les « mauvaises herbes » c’est à dire les plantes que l’on ne désire pas cultiver. Elles désignent aussi la flore spontanée ou encore les herbes folles.
Aération
introduire de l’oxygène dans le compost en le mélangeant ou en le retournant.
Aérobie
nécessite de l’oxygène. Les conditions aérobies dans un composteur sont souhaitables car les organismes aérobies utilisent l’oxygène pour accomplir leurs fonctions vitales.   Une bonne oxygénation vous garantira aussi  que votre compost ne sentira pas mauvais.
Amendement
substance incorporée au sol dans le but d’améliorer ses propriétés physiques et qui augmente son contenu organique.
Anaérobie
ne nécessite pas d’oxygène. Dans des conditions anaérobies, un composteur sentira mauvais. Les organismes anaérobies peuvent se développer sans la présence d’oxygène. Le principe de décomposition en anaérobie est la biométhanisation. Ce procédé produit du biogaz.
Aqueux
riche en eau
Bactéries
Micro-organismes de 1 à 8 micromètre que l’on retrouve  jusqu’à un milliard par gramme de compost
Broyat
terme qui désigne le résultat du broyage des branches.
Champignons
organismes filamenteux de 5 à 30 micromètre
Cocon
œufs de vers ou coquilles d’œufs, ils peuvent porter de 2 à 20 vers.
Compost
le résultat final du processus de compostage ou du processus lui-même. Le compost est un conditionneur de sol sombre et riche connu sous le nom d’humus qui a été créé par la réduction biologique de la matière organique.
Compostage
le processus biochimique qui se produit lorsque la matière organique est décomposée par les organismes décomposeurs en présence d’air (processus aérobie) en un conditionneur de sol riche en nutriments appelé humus.
Composteur
contenant, habituellement un bac ou une boîte utilisé pour le compostage.
Déchets alimentaires
dans le module sur le compost, les restes d’aliments désignent généralement les restes de fruits et de légumes non cuits ou toute autre matière alimentaire compostable.
Déchets Bruns
des matières compostables riches en carbone. Habituellement sec aussi.
Déchets verts
les matières compostables riches en azote (habituellement humides).
Déchets humides
désigne habituellement les restes de nourriture, les résidus de tonte de gazon et les déchets de jardinage ; les matières organiques compostables putrescibles.
Décomposition
le processus de décomposition de la matière organique en ses éléments de base, y compris les nutriments nécessaires à la croissance des plantes. La décomposition se produit dans la nature et dans des environnements contrôlés comme les bacs à compost.
Décomposeurs
Ensemble des organismes vivants qui participent à la décomposition de la matière organique
Écosystème
un système interdépendant composé de végétaux, d’animaux et de matières inorganiques et les relations qui les unissent.
Engrais
substance (naturelle ou artificielle) utilisée pour enrichir le sol et nourrir les plantes.
Enzymes
Produit sécrété par les organismes qui aide à la décomposition des matières
Humifère
se dit d’une matière qu contient de l’humus et dont la transformation conduira à la formation d’humus dans le sol
Humus
le compost fini, formé par la décomposition des matières végétales et animales. L’humus retient et libère lentement les nutriments aux plantes.
JLK
Abréviation de petits déchets de Jardins, Fruits et Légumes. Désigne la fraction organique des déchets ménagers en n’incluant pas les tailles de haies et autres matières organiques résultant de l’entretien annuel du jardin.
Litière
– couche superficielle du sol où se trouvent la majorité des déchets organiques (branchages, feuilles mortes, déjections, etc) en train de se décomposer. elle enrichi le sol en humus.
– des matériaux comme le papier journal, le carton ondulé ou le terreau et les feuilles utilisés comme milieu organique pour le vermicompostage.
Lixiviat
liquide qui a été généré par la décomposition de déchets solides et qui contient des matières extraites, dissoutes ou en suspension. Le lixiviat d’un bac à compost ou d’un bac à vers est plein d’éléments nutritifs et constitue un excellent engrais liquide.
Lombric
le lombric ou ver commun ou ver laboureur n’intervient pas dans le processus du compostage. Il en doit pas être confondu avec le ver rouge.
Lombricompostage
processus de  compostage avec des vers ou le produit final du compostage est liquide (le percolât) . Le lombricompost contient des vers, de la matière organique décomposée, de la litière, des cocons de vers et d’autres organismes.
Lombricomposteur
un bac à vers  (ou aussi ) ou une personne qui fait du compost avec des vers.
Macroorganismes
les organismes visibles à l’œil nu. Les principaux macro-organismes du compost sont les vers du compost, les insectes, les acariens, les myriapodes, les gastéropodes, les cloportes, …
Matériaux compostables
les matières organiques qui se décomposeront dans un composteur.
Matière organique
toute matière organique qui est ou était vivante ou a été produite par un organisme vivant.
Métaux lourds
éléments chimiques qui posent des problèmes de toxicité pour les plantes ou pour l’homme lorsqu’ils sont présents en grande quantité : l’arsenic, le cadmium, le cuivre, le chrome, le mercure, le nickel, le plomb, le sélénium et le zinc.
Microorganismes
des organismes qui ne peuvent être vus sans grossissement. On peut retrouver dans le compost des bactéries (dont la taille est de quelques microns), des moisissures (quelques microns à quelques millimètres) et les actinomycètes (taille de quelques microns).
Organismes aérobies du compost
Ils sont de trois types : les bactéries, les champignons et la faune du sol ( insectes, vers de terre, …)
Paillage
une couche de matières végétales partiellement décomposées placée sur les plates-bandes du jardin et autour des plantes et des arbustes. On dépose soit du broyat, du mulch ou du paillis.
Pédofaune
organismes animaux de petite taille qui vivent sur ou sous-sol tels que les collemboles, les cloportes, les nématodes,…
Pédoflore
Organismes végétaux ou non  de petite taille vivant sur ou dans le sol tels les bactéries, les champignons, les actinomycètes, les mycorhizes, les algues
pH
Potentiel Hydrogène, dont l’échelle logarithmique va de 1 à 14. Mesure l’acidité ou l’alcalinité des matières.
Putrescible
qui peut pourrir ou se décomposer.
Sol
roches minuscules, sable, limon, argile. Il habrite 80% de la biomasse vivante du globe.
Surcharge
Mettre trop de nourriture dans un bac à vers qui peut être traité par voie aérobie.
Tamisage
pour trier la matière non compostée de l’humus afin de créer un compost fin.
Thé de compost ou thé des vers
percolât que l’on récupère en dessous du lombricomposteur. Dilué il peut-être utilisé comme engrais liquide pour les plantes.
Ver rouge
Variété de vers de terre convenant au lombricompostage . Appelé aussi le ver du fumier il s’agit de Eisenia foetida qui est un ver digesteur. Lisez notre autre article pour choisir  les vers d’un lombricomposteur
Vermicompostière
un contenant spécialement préparé pour que les vers puissent y vivre et manger des déchets organiques. Un système de lombricompostage.
Vers de terre
Ils se répartissent en trois catégories en fonction de leur habitat et de leurs ressources alimentaires : épigés, anéciques et endogés. Les vers de surfaces es épigés sont les vers de compost.

Les avantages du compost

Si vous maitrisez maintenant le vocabulaire , le temps est venu de passer à la pratique. N’oubliez pas que le compost est un processus naturel qui demande peu de travail et qui procure beaucoup d’avantages.

  • enrichit le sol en matières organiques
  • nourrit la vie du sol
  • cré un sol aéré et structuré
  • améliore la rétention de l’eau et des substances nutritives dans le sol
  • régule la température du sol et estompe les différences entre le jour et la nuit
  • allège les sols argileux
  • relève le pH du sol
  • prévient l’érosion du sol par le vent et par l’eau
  • protège les végétaux contre les parasites et les pestes

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.