Quels purins pour mon potager ?

0 567
Quels purins pour mon potager ?
5 (100%) 4 votes

Les plantes prélèvent des quantités importantes de sels minéraux dans le sol par les racines. Dans la nature, ces éléments proviennent surtout de la décomposition de la matière organique.  Le sol contient aussi du K et du P provenant de la dissolution par l’eau de composés minéraux de la roche mère.

Des plantes en bonne santépurin-orties

En agriculture, on ne peut pas compter sur la décomposition pour fournir le sol en engrais. Les éléments minéraux du sol sont assimilés par les plantes et transformés en éléments organiques Les plantes sont enlevées directement du milieu de culture. Récolte après récolte, le sol s’appauvrit.

Tous les sels minéraux sont indispensables au bon développement de la plante. On doit donc continuellement y incorporer des engrais. Ces engrais peuvent être constitués de fumier, c’est à dire de déchets végétaux et/ou animaux qu’on incorpore au sol pour qu’ils s’y décomposent ou d’engrais commerciaux chimiques ou d’engrais organiques.

Nous vous détaillons les caractéristiques des engrais chimiques non pas pour les mettre en valeurs mais bien pour démontrer qu’ils peuvent être remplacés par des purins ou des compléments naturels.  En fonction de la composition de la plante macérée, nous obtiendrons des fortifiants ou des insecticides. La nature ayant déjà trouvé toutes les manières de se défendre ou de se développer bien avant que toutes les industries ne déposent leurs brevets.

Qu’est-ce qu’un engrais ?

Un engrais est un produit naturel ou chimique que l’on apporte dans un sol pour le fertiliser.

Les engrais chimiques

Pour indiquer le ou les éléments fertilisants contenus dans un engrais chimique, on utilise leurs symboles chimiques. On divise généralement les éléments nécessaires à une plante en éléments majeurs dont les besoins sont élevés pour la plante :  C, O, H, N, S, P, Ca, K, Mg, Mo

On retrouve ensuite les éléments mineurs qui sont essentiels à la plante  mais dont les besoins sont  très faibles. Les besoins sont de moins de 100 mg par Kg de matière végétale sèche :  Fe, Cu, Cl, Mn, Mo, B, Ni, Zn
Les plantes n’ont besoin que de très faibles quantités de ces éléments aussi appelés oligoéléments
De tous les éléments majeurs essentiels à la plante, trois sont plus susceptibles de manquer dans le sol : l’Azote ( N ), le Potassium ( K ) et le phosphore ( P )

1, – Les engrais chimiques simples

Un engrais simple est un engrais qui ne contient qu’un seul élément fertilisant.

  • Les engrais azotés.

Ces engrais contiennent de l’azote sous forme d’ions nitrate NO3 ou sous forme d’ions ammonium NH4+. Ils se présentent sous forme solide.

Les engrais ammoniaco-nitriques apportent à la fois les ions nitrates qui sont rapidement assimilables, ce sont des  engrais rapides et les ions ammonium qui constituent une réserve d’azote à long terme dans le sol. C’est un engrais qui est très utilisé.

  • Les engrais phosphatés.

Les phosphates existent dans la nature à l’état de minerais comme le phosphate de calcium noté Ca3 (PO4)2.Les principaux gisements se trouvent aux États-Unis, au Maroc, en Tunisie… Le phosphate de calcium étant insoluble dans l’eau, les phosphates naturels doivent être traités afin qu’ils puissent passer en solution et servir pour l’épandage.

  • Les engrais potassiques.

Le potassium existe dans la nature dans des gisements de sel comme par exemple dans la région de Mulhouse en France.Ces minerais seront également traités et l’engrais se présentera sous forme de chlorure de potassium KCl.

Une alternative bon marché à ce type d’engrais est d’utiliser les cendres. Les cendres qui contiennent beaucoup de potasse peuvent être rependues deux fois par an sur la pelouse. Elles sont aussi utilisées au potager sur les tomates, les oignons et les échalotes. Mais attention elles dépendent de la composition du bois que vous avez brulé, n’ayez pas la main trop lourde.

2, – Les engrais composés

Un engrais composé contient au moins deux des éléments fertilisants N, P, K. On a ainsi plusieurs possibilités : Les engrais binaires qui renferment 2 éléments fertilisants ; NP, NK ou P.  Les engrais ternaires qui apportent les 3 éléments fertilisants ; NPK

Ces derniers sont le plus souvent constitués de mélanges d’engrais simple ou binaires solides dont la composition est homogène et stable tant chimiquement que physiquement.

La formule d’un engrais est un ensemble de 3 nombres indiquant dans l’ordre et en kg : la masse d’azote N, la masse d’oxyde phosphorique P2O5, et la  masse d’oxyde de potassium K2O que 100 kg de l’engrais peuvent fournir.

Ainsi un engrais de formule 15-11-20 signifie que 100 kg de celui-ci apporte dans le sol : 15 kg d’azote, 11 kg d’oxyde phosphorique et 20 kg d’oxyde de potassium

Si nous voulons une belle pelouse verte nous devons acheter un engrais qui contiendra plus d’azote (Ex : 150-30-30).

Si nous avons à transplanter un arbre, le phosphore devient essentiel pour l’enracinement de la plante. Donc nous opterons pour un engrais avec plus de phosphore (Ex : 30-50-30).

Si nous voulons par contre de belles fleurs au coloris étincelants ou encore un jardin avec de beaux légumes, nous avons besoin d’une bonne dose de potassium (Ex : 30-30-50).

Les engrais verts pour votre jardin

  • La moutarde est de croissance rapide pour tous types de sols, elle couvre le sol.
  • La phacélie est une plante mellifère cultivée pour ses feuilles mais ses fleurs attirent les abeilles qui polliniseront vos légumes.
  • Le sarrasin est idéal pour stabiliser les sols légers et fournira engrais actif peu couteux.
  • La vesce d’hiver est une plante rustique qui fixe l’azote atmosphérique.

Les purins de plantes ou extraits végétaux.

Au jardin, on peut facilement nourrir les plantes avec d’autres plantes grâce en mélangeant différents purins. Le purin est très facile à produire et peut rendre de multiples services au jardinier.

Les étapes de fabrication d’un purin

1, – Le broyage

Couper finement les plantes en morceaux. On conseille de prendre les feuilles et les tiges (ni les fleurs ni les racines) . Plus la plante est hachée, plus elle restituera les éléments contenant les propriétés intéressantes de votre purin. Au couteau ou avec des ciseaux , il est nécessaire de bien réaliser cette étape. Si vous en avez une très grosse quantité, utilisez un broyeur de jardin pour vous faciliter le travail

2, – La macération

On utilise de préférence  de l’eau de pluie à une température de minimum 15 °C.  On compte le plus souvent 1 kg de plantes pour 10 litres d’eau. N’oubliez pas de le remuer une fois par jour.

Au bout d’une quinzaine de jours à 18°C ou 7 jours à 30°C, vous observez une pellicule blanchâtre ou des bulles en surface. La fermentation est terminée, il est temps de passer à l’étape suivante.

3, – La filtration

Un simple drap ou une toile peuvent suffire pour faire une filtration. On verse la préparation boueuse sur le drap qu’il faudra certainement rincer plusieurs fois pour reprendre l’opération. C’est une procédure assez lente, il faudra se montrer patient.

4, – Conservation

Il est indispensable de conserver son purin dans un récipient fermé hermétiquement. Stockez-le au frais et à l’abri de la lumière.

Les usages multiples des purins

On classe généralement les produits en trois catégories : les engrais qui assurent la croissance des plantes, les produits de traitements (les -icides pour combattre un ravageur ou une maladie )  et les biostimulants qui participent à renforcer les plantes.

En fonction des caractéristiques des plantes on peut savamment obtenir l’effet recherché pour son jardin ou potager.

Les 4 fantastiques ou les purins indispensables au jardinmelange-purin-fortifiant

 

 

1, – Le purin d’orties
Les effets du purin d’orties
  • Renforce et stimule les plantes, c’est un excellent fortifiant
  • Relance les plantes en cas de chlorose car il est riche en fer
  • Stimule la germination.

Utilisé pur, il est connu pour être un herbicide efficace ce qui n’est pas vraiment vérifié sur le terrain. Par contre, il est un bon stimulant pour votre compost.

Le purin d’orties perd au cours de son stockage ses facultés répulsives mais il conserve ses propriétés fertilisantes.

Les utilisations du purin d’orties

Il peut être utilisé seul ou en mélange (attention pur il peut être agressif pour la peau)

  • Seul, dès la plantation en arrosage à 5%  ( 0, 5 l de purin d’ortie  +9,5l d’eau ) et ensuite une pulvérisation toutes les 2 semaines
  • Apport complet en mélange de base, tous les 10 jours

25% purin d’ortie

25% purin de consoude

25% purin de prêle

25% purin de fougère

  • Mélange à trois pour combattre l’oïdium, mildiou,…tous les 3 jours en pulvérisation

45% purin d’ortie

10% purin de consoude

45% purin de prêle

2, – Le purin de consoude
Les effets du purin de consoude
  • Développe la fleur et le fruit car il contient de la potasse.
  • Activateur de la vie microbienne du compost et du sol
  • Agit sur l’oïdium et le botrytis comme sur les maladies cryptogamiques ( solution à 20%)
  • Agit sur la rouille (solution à 30%) en pulvérisation
  • Pur, il cicatrise les les tailles des arbustes et des arbres
  • Remplace l’hormone de bouturage (en pur jus dilué à 3%)

Les utilisations du purin de consoude

  • Seul, pendant la pousse des  plantes, à 5%  ( 0, 5 l de purin d’ortie  +9,5l d’eau) . De préférence après la floraison pour les fruits et les légumes et avant l’apparition des bourgeons pour les fleurs.
  • Apport complet en mélange de base, tous les 10 jours

25% purin d’ortie

25% purin de consoude

25% purin de prêle

25% purin de fougère

3, – Le purin de fougères
Les effets du purin de fougères

Il est connu pour ses effets répulsifs sur certains insectes et notamment sur les cochenilles.

Les utilisations du purin de fougères

  • Appliqué au repiquage et à la plantation pour stimuler le développement racinaire  à 5% ( 0, 5 l de purin d’ortie  +9,5l d’eau)
  • Actions sur les cochenilles

Pour 1 litre de produit à pulvériser (2x/jour pendant 3 jours)

20% de purin de fougère,

5% de vinaigre blanc,

1 cuillère à café d’alcool à brûler

1 cuillère à café de savon noir

  • Action sur les pucerons et araignées rouges

En solution à 20% ( 2 x à 3jours d’écart))

20% purin de fougère

5% d’extrait d’ail

4, – Le purin de prêle

Assez envahissante au jardin, si vous décidez de la couper, ne le faites pas avant fin juin, ou la Saint- Jean. Avant cette date, elle risque de se développer davantage.

Les effets du purin de prêle
  • Renforce les tissus cellulaires des bourgeons
  • Agit contre les champignons

Les utilisation du purin de prêle

  • En solution à 5%  (0, 5 l de purin d’ortie  +9,5l d’eau) , il participera au renforcement de la plante dans son ensemble.
  • Pour limiter l’apparition d’oïdium en pulvérisation à 5%
  • Apport complet en mélange de base, tous les 10 jours

25% purin d’ortie

25% purin de consoude

25% purin de prêle

25% purin de fougère

  • Mélange à trois pour combattre l’oïdium, mildiou,…tous les 3 jours en pulvérisation

45% purin d’ortie

10% purin de consoude

45% purin de prêle

Les autres extraits utiles au jardin

L’extrait d’ail

Il peut peut être utilisé dans les galeries de taupes pour les faire fuir – en arrosage à 10%

La recette de macération d’ail à base d’huile

Laisser macérer 100 gr d’ail dans 3 cuillères à soupe d’huile de tournesol ou de colza, durant 12h.

Ajouter ensuite 1L d’eau tiède et laisser encore macérer 12h avant de l’utiliser. Il agit comme répulsif sur les insectes. Il a une action préventive sur l’oïdium et la cloque du pêcher ( solution à 5% après la chute des feuilles) et une action préventive sur les thrips et les acariens ( solution à 7% tous les 3 jours et ensuite 1x/semaine en entretien)

La tanaisie

La décoction de tanaisie est aussi intéressante.  Cette plante est connue pour être un très bon insecticide. Il est d’ailleurs conseillé d’en mettre un bouquet dans le poulailler, mais hors de portée des gallinacées.

Évitez par contre de déposer vos déchets de filtration dans le compost, car cela inhiberait le processus de compostage.

Le purin de rhubarbe ou de sureau

Si vous êtes envahi de pucerons , concoctez un purin à base de rhubarbe ou de sureau. L’un comme l’autre chasse efficacement ces suceurs de sève. Le purin de sureau est connu aussi pour chasser la piéride du chou et les rongeurs du potager. Le mélange est par contre un peu plus concentré, comptez un kilo de feuilles pour 5 litres d’eau. A pulvérisez sans le diluer.

En conclusion

Bien nourries et fertilisées, vos plantes pourront mieux se défendre contre les agressions. Fabriquer ses purins et/ou ses extraits demande un peu d’organisation,  au début mais est très peu couteux.

La nature est généreuse et les plantes se trouvent facilement dés le printemps. Le matériel nécessaire est très basique, une faucille, un couteau , un seau et un drap peuvent largement suffire à la fabrication de nombreux purins.

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.