Les additifs alimentaires à éviter

0 416

Les additifs alimentaires sont destinés à améliorer les propriétés des denrées alimentaires, à influencer leur goût, à améliorer leur apparence, à augmenter leur durée de conservation ou à faciliter leur transformation technologique.

additifs-etiquettageEnviron 320 additifs sont autorisés dans l’Union Européenne.  Les additifs alimentaires sont des substances ajoutées aux aliments pour des raisons technologiques. Il en résulte qu’en mangeant de plus en plus d’aliments préparés industriellement, « arrosés » d’additifs les plus divers, nous augmentons notre consommation de résidus de synthèse chimique.

Comprendre les étiquettes alimentaires

Pour éviter que notre corps ne devienne le réceptacle de substances dangereuses. Il convient de bien lire et surtout de comprendre les étiquettes afin de se protéger.

Les informations obligatoires sur les étiquettes

  • La dénomination de l’aliment. Elle doit décrire le produit sans ambiguïté de manière à ce que vous compreniez de quel genre de nourriture il s’agit.
  • La liste des ingrédients. Les ingrédients sont toujours et doivent être indiqués par ordre décroissant de poids.
  • La déclaration des allergènes doivent toujours figurer dans la liste des ingrédients.
  • L’indication quantitative des ingrédients.
  • additif-alimentaireLa quantité nette de produit en grammes, kilogramme ou pour les liquides en volume (ml ou litre).

A la fin de cette liste, on voit donc apparaitre des E suivi d’un nombre derrière, il s’agit des additifs alimentaires.

  • Les conditions particulières de conservation et d’utilisation.
  • Les aliments emballés doivent avoir une date de péremption.
  • Le pays d’origine ou lieu de provenance.
  • Le nom et l’adresse du fabricant.

Quelles substances sont définies comme additifs alimentaires ?

La directive européenne 89/107/CE définit les additifs alimentaires comme « Des substances habituellement non consommées comme aliments en soi, et habituellement utilisées comme caractéristiques dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique, au stade de la fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimé avoir pour effet, qu’elle devient elle-même, ou que ses dérivés deviennent directement ou indirectement, un composant de ces denrées alimentaires »

Comment classe-t-on les additifs alimentaires

Les additifs sont classés en fonction de l’usage auquel ils sont destinés :

1, – Les colorants forme un groupe d’additifs commençant par le chiffre 1

Les « colorants  » sont des substances qui colorent ou redonnent de la couleur à une denrée alimentaire, y compris les constituants naturels des denrées alimentaires et les matières premières naturelles qui ne sont normalement pas consommées comme denrées alimentaires ou utilisées comme ingrédients alimentaires caractéristiques.

Les préparations de denrées alimentaires et autres matières de base naturelles comestibles obtenues par extraction physique et/ou chimique qui permettent d’extraire sélectivement les pigments par rapport à leurs composants nutritionnels ou aromatisants sont considérées comme des matières colorantes

2, -Les « conservateurs » sont des substances qui prolongent la durée de conservation des denrées alimentaires en les protégeant des effets nocifs des micro-organismes et/ou de la croissance de micro-organismes pathogènes. Ce groupe d’additifs commencent par le chiffre 2.

3, – Les « antioxydants » sont des substances qui prolongent la durée de conservation des denrées alimentaires en les protégeant des effets nocifs de l’oxydation tels que le rancissement des graisses et les changements de couleur. Ces additifs commencent par le chiffre 3.

4, -Les agents de textures et/ ou épaississants

Les « épaississants  » sont des substances qui donnent ou maintiennent la fermeté et la fraîcheur au tissu cellulaire des fruits et légumes ou qui, conjointement avec un agent gélifiant, produisent ou raffermissent un gel. Ces additifs commencent par le chiffre 4

5, -Les agents de texture, émulsifiants, épaississants et divers

Les « émulsifiants » sont des substances qui permettent de produire ou de maintenir une dispersion uniforme de deux ou plusieurs phases non miscibles telles que l’huile et l’eau dans une denrée alimentaire. Les « épaississants » sont des substances qui augmentent la viscosité d’un aliment. Ces additifs commencent par le chiffre 5

6, – Les « poudres à lever » sont des substances ou des combinaisons de substances qui libèrent un gaz et augmentent ainsi le volume d’une pâte.

7, -Les « acidifiants » sont des substances qui augmentent l’acidité d’un aliment et/ou lui donnent un goût acide.

8, – Les « régulateurs de l’acidité » sont des substances qui modifient ou contrôlent l’acidité ou l’alcalinité d’une denrée alimentaire.

9, – Les « antiagglomérants  » sont des substances qui permettent de maintenir l’état physico-chimique d’une denrée alimentaire. Les stabilisants comprennent les substances qui permettent de maintenir la dispersion uniforme de deux ou plusieurs phases non miscibles dans une denrée alimentaire, les substances qui stabilisent, préservent ou intensifient la couleur existante d’une denrée alimentaire et les substances qui améliorent la capacité de liaison d’une denrée alimentaire, y compris la formation de liaisons transversales protéiques qui permettent la liaison des morceaux alimentaires aux aliments reconstitués

10, -Les « exhausteurs de goût » sont des substances qui améliorent le goût et/ou l’odeur d’une denrée alimentaire. Ils sont de manière générale à éviter. Leur identification commencent par 6.

11, -Les « agents antimousse » sont des substances qui empêchent ou réduisent la formation de mousse.

12, – Les « agents moussants » sont des substances qui permettent la formation d’une dispersion uniforme d’une phase gazeuse dans une denrée alimentaire liquide ou solide.

13, -Les « gélifiants » sont des substances qui donnent aux denrées alimentaires une consistance plus ferme en formant des gels.

14, – Les « agents d’enrobage » sont des substances qui donnent à la surface extérieure d’une denrée alimentaire un aspect brillant ou forment un revêtement protecteur.

15,- Les « édulcorants » sont des substances utilisées pour édulcorer les denrées alimentaires et dans les édulcorants de table.

16, -Les « humectants » sont des substances qui empêchent le dessèchement des denrées alimentaires en compensant les effets d’une atmosphère à faible teneur en humidité ou des substances qui favorisent la dissolution d’une poudre dans un milieu aqueux.

17, – Les « amidons modifiés » sont des substances obtenues à partir d’amidons comestibles par un ou plusieurs traitements chimiques. Ces amidons comestibles peuvent avoir subi un traitement physique ou enzymatique et avoir été finement bouillis ou blanchis par traitement acide ou alcalin.

18, -Les « gaz d’emballage » sont des gaz autres que l’air qui ont été placés dans le récipient approprié avant, après ou en même temps que la denrée alimentaire.

19, – Les « gaz propulseurs » sont des gaz autres que l’air qui expulsent une denrée alimentaire de son récipient.

Les additifs dangereux à éviter

Source : L’envers des étiquettes- Charles Wart

L’aspartame, ce poison sucré E 951

Cet édulcorant est composé de 3 composés chimiques : l’acide aspartique, la phénylalanine et le méthanol. Une des plaintes les plus fréquente chez les consommateurs d’aspartame est la perte de mémoire.

La phénylalanine est un acide aminé présent naturellement dans le cerveau. L’ingestion d’aspartame augmente le taux de cet acide aminé , habituellement fréquent dans notre cerveau,  fait baisser le taux de sérotonine. Ce qui peut amener des désordres émotionnels tels que la dépression.

Le méthanol est lui classé dans les composés toxiques. Une absorption de 50 à 100ml peut être mortelle. Les cas les plus connus, sont dus à une ingestion  de méthanol lors de la consommation d’alcool de contrebande ou d’alcool frelaté.

L’acide aspartique serait la cause de désordres neurologiques car il agit comme neurotransmetteur dans le cerveau. En excès dans celui-ci, il détruit les neurones en engendrant une trop grande quantité de radicaux libres.

Le glutamate E 621

Le glutamate de sodium est isolé d’une algue par un chimiste  japonais en 1908.

Cette substance permet de réduire les doses d’épices et devient vite le chouchou des industries agroalimentaires. Elle stimule l’appétence des aliments aussi bien pour nous que chez nos amis les animaux. Mais dans certaines conditions, Le glutamate qui est un neurotransmetteur, détruit les neurones par excitation.

Dans les confiseries et les limonades

Les colorants

E 102 – E 104 – E 110 – de E 122 à E 133 – E 142 – E 1500 E 150d – E 151 – E 150 – E 155 – E 1619 – E 171 – E 173 E 174 – E 175 – E 180

Les solvants pour arômes

E 1520

Les anti-mousses

E 900

Dans les plats préparés, les sauces, les sandwiches

Les anti-oxydants

E 9310 – E311 -E312 – E 320 – E 321

Les conservateurs

De E 210 à E 233 (vérifier la mention des E 230 à 233 agents de traitement extérieur des agrumes) De E 236 à E 239 – E 242 – E 284 – E 285

Dans les potages et purées/pommes de terre déshydratées

Les anti-oxydants

E310 -E311- E 312 – E 320 – E 321

Attention aux émulsifiants et aux épaississants !

E 405 – de E 431 à E 436 – E 442 – E 444 – de E 450 à E 452- E 476 – E 477 – E 479b – de E 491 à E 496 – E 512 – de E 517 à E 523 – E 541 – E 1201 – E 1202

Attention aux exhausteurs du goût !

De E 620 à E 625 (produits salés)

De E 950 à E 955 – E 962 (produits sucrés)

composition-alimentaireLe monde de l’agro-alimentaire , soutenu par de la publicité , a réussi à nous faire adopter des habitudes alimentaires nocives pour notre organisme. Attirés par la facilité, le faible coût des produits et  surtout le gain de temps, de nombreux consommateurs optent pour une nourriture insipide additionnée( pour nous convaincre du contraire) de produits chimiques.

Vous pouvez revenir à une cuisine plus simple et naturelle, nutritive et réellement savoureuse.

Acheter des produits non transformés, biologiques et locaux,  ces choix permettent non seulement de soutenir les petits producteurs, d’entretenir des liens sociaux mais aussi de vous nourrir plus sainement ;

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.