Pourquoi faut-il manger bio ?

0 356

bio-alimentationS’orienter vers une agriculture biologique, c’est dire stop aux produits de synthèse de l’agroalimentaire et à la malbouffe. Le choix du bio c’est opter pour une agriculture ou un élevage sans OGM, sans pesticides, sans antibiotiques ou hormones de croissance, avec des conditions d’élevage plus respectueuses des animaux, un respect des écosystèmes avec de la vie dans le sol grâce aux rotations de culture et au compostage et une préservation des nappes phréatiques.

Les produits biologiques  identifiés comme tels,  sont contrôlés et certifiés par des labels comme AB ou le label bio européen.

Comment manger bio sans tuer votre budget

On croit souvent que l’alimentation bio est réservée aux plus aisés, à ceux qui n’ont pas besoin de faire attention aux prix quand ils font leurs courses. En réalité, manger bio avec un petit budget est tout à fait possible. Ce ne sera certainement pas à 100%, mais vous et votre famille pourrez tout de même bénéficier des avantages d’une alimentation biologique et manger sainement. Ce qu’il faut, c’est surtout de la volonté. Être prêt(e) à changer quelques habitudes et à faire quelques sacrifices. Entre conseils et astuces, découvrez  7 astuces pour manger bio pas cher

Pourquoi privilégiez-vous les produits bio?

Tout le monde ne passe pas à une alimentation bio pour les mêmes raisons. Et votre intention aura un impact sur votre façon d’acheter et de consommer bio.

Je mange bio pour préserver ma santé

Par exemple, si votre préoccupation principale est votre santé et celle de votre famille mais que vous avez un petit budget, vous pouvez séparer vos courses bio des conventionnelles. En magasin bio, vous achèterez vos fruits et légumes (les aliments les plus traités) et tout ce qui se vend à un prix similaire au conventionnel (pain, pâtes, riz, légumineuses, fruits secs, lait végétal, etc.). Et vous pourrez continuer à vous rendre au supermarché pour le reste.

Dans ce cas, la provenance de certains produits est parfois lointaine et du coup se nourrir bio revient à être peu respectueux de l’environnement.

Je mange bio pour préserver l’environnement

Si vous voulez passer à une alimentation bio pour l’environnement et pour soutenir les petits producteurs, l’important sera de manger local et de saison. Exit les tomates en hiver donc ! Tournez-vous vers une Amap, un collectif de producteurs , de points de vente de circuits courts ou La ruche qui dit oui (attention, pas toujours bio!) pour vous approvisionner.

Consommer local, c’est réduire son impact environnemental de son alimentation en évitant les transports, les stockages, les conservateurs, Et c’est aussi tisser des liens avec les producteurs de sa région.

Mais attention que les petits producteurs locaux ne vendent pas tous des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique.

Changez vos habitudes de consommation

Pour respecter votre budget, même si vous n’achetez pas tout en bio, il faudra certainement revoir certaines de vos habitudes alimentaires et de consommation. Pour économiser et faire un geste pour la planète, vous pouvez acheter vos aliments secs en vrac. De même, vous serez certainement amené à réduire votre consommation de viande et de poisson, qui coûtent très cher en bio. Vous pourrez en manger moins souvent mais de bien meilleure qualité nutritionnelle et avec plus de goût. Et, au quotidien, vous serez amené à découvrir d’autres sources de protéines (des œufs bios, des légumineuses, des protéines de soja, des oléagineux,..), moins chères que la viande, faciles à cuisiner et très savoureuses.

Manger bio, c’est aussi retrouver le goût des saveurs et de la fraîcheur des légumes et des fruits . Vous pourrez à nouveau manger leur peau riche en vitamines et cuisiner les épluchures.

Éviter le gaspillage alimentaire et apprendre à raccommoder les restes peut vous faire faire de belles économies. Les produits bios sont souvent plus savoureux et moins riches en eau. Ils offrent une plus grande quantité de nutriments . Vous les mangerez donc en  plus petites quantités.

La plupart des producteurs locaux et des maraichers essaient des variétés anciennes délaissées par les géants de l’agroalimentaire comme le panais, les rutabagas, les topinambours .

Vous testerez les graines germées, les produits lactofermentés, et votre alimentation sera non seulement plus saine mais aussi plus variée et équilibrée.

Faites-en plus par vous-même

Parmi les habitudes de consommation à changer, l’une des plus importantes est de réduire au maximum les produits transformés (plats préparés, gâteaux et biscuits, sucreries en tous genres, etc.). Ils sont chers (surtout en bio !), très peu sains (même en bio !) et souvent sur emballés (pas top pour la planète). Il faudra donc apprendre à en faire plus vous-même. Mais ne vous prenez pas trop la tête.

Recherchez des recettes simples, facilement adaptables, que vous vous sentez de réaliser régulièrement. Inutile de devenir le Top Chef de la cuisine bio ! Si vous avez peu de temps à consacrer à la cuisine, misez sur la simplicité : cake salé, gâteau au yaourt, tartes, salades composées, poêlées de légumes accompagnées de céréales et légumineuses. Vous ne vous lasserez pas, puisque vous apprendrez aussi à cuisiner les légumes de saison. Et à assaisonner vos recettes différemment (épices, herbes aromatiques, etc.) pour les redécouvrir à chaque fois !

Quelques conseils et astuces pour la fin

  • Faites vos courses le ventre plein ! Vous ne serez pas tenté(e) par des gourmandises inutiles.
  • Faites une liste de courses stricte.
  • Si cela colle à votre organisation, faites un menu des repas de la semaine.
  • Essayez le foodprep (cuisiner tous les légumes en même temps) ou le mealprep (cuisiner vos repas de la semaine en une seule fois).
  • Essayez les différents magasins bio de votre ville (et trouvez le moins cher!) ainsi que les différentes options de vente (Amap, Ruche qui dit oui, boutique de producteurs, paniers bio, drive fermier, etc.).
  • Congelez vos légumes préférés pour les manger hors saison.
  • Réalisez vos conserves à l’huile, au vinaigre, au sel quand les produits sont moins chers et de saison
  • Téléchargez un calendrier des fruits et légumes de saison.
  • Conservez quelque part (dans un carnet, sur votre téléphone) vos recettes préférées pour les retrouver facilement.

Soyez indulgent(e) avec vous-même : si, même au bout de quelques mois, vous n’avez pas encore trouvé l’équilibre entre bio et conventionnel qui colle à votre budget, ce n’est pas grave. Vous avez le mérite d’essayer et vous allez y arriver !  Votre santé et celle de votre famille n’a pas de prix. D’ailleurs, parmi les consommateurs bios, une grande majorité déclarent choisir cette agriculture pour préserver leur santé.

En 2010, l’association Générations futures dévoilait les résultats d’une étude sur les repas non bio d’un enfant de 10 ans. Les résultats d’une seule journée étaient terrifiants : 128 résidus chimiques ingérés soit 81 substances chimiques différentes, 36 pesticides et 47 substances cancérigènes suspectées. De quoi nous faire abandonner les produits de l’industrie agro-alimentaire et l’agriculture intensive, quitte à prendre un peu de temps pour cuisiner ou à sortir un peu plus son portefeuille.

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.