Une crème solaire naturelle et écoresponsable, c’est possible

0 46

Si la protection solaire est absolument indispensable lorsque l’on s’expose longuement ou aux heures les plus chaudes, on peut regretter que la majorité des crèmes solaires du commerce soient extrêmement polluantes. Plusieurs substances sont des perturbateurs endocriniens, particulièrement nocifs pour l’Homme. Mais elles sont aussi dévastatrices pour l’environnement, car elles polluent les mers et océans et contribuent au blanchiment des récifs coralliens. On vous guide donc pour choisir une protection solaire écoresponsable ou la fabriquer vous-même.

Les crèmes et protections solaires, un désastre écologique

Lorsque l’on regarde la composition des crèmes solaires, on trouve des ingrédients bien mystérieux. Deux d’entre eux sont particulièrement mis en cause : l’oxybenzone et l’octinoxacte. L’oxybenzone, aussi appelé benzophenone-3, est un filtre ultraviolet. Mais c’est aussi un perturbateur endocrinien. Idem pour l’octinoxacte, ou ethylhexyl methoxycinnamate, qui sert à filtrer les UV-B. Ces deux perturbateurs endocriniens doivent être évités, particulièrement pour les enfants, car ils pénètrent en profondeur dans la peau.
Ils sont donc dangereux pour l’Homme mais aussi pour l’environnement, puisqu’ils polluent les eaux et participent au blanchiment des récifs coralliens, qui sont déjà menacés d’extinction par le changement climatique. Le paraben et les dérivés du camphre sont aussi accusés de tuer les coraux, selon une étude parue dans la revue Environmental Health Perspectives en 2008.

Privilégier les filtres UV minéraux

Il convient donc d’éviter les crèmes solaires synthétiques, élaborées à partir d’ingrédients issus de la pétrochimie. Et de privilégier les filtres UV minéraux, tout aussi efficaces en termes de protection mais beaucoup moins polluants pour l’écosystème marin. Il s’agit généralement de composants naturels du sable. Les crèmes qui en contiennent sont pour la grande majorité estampillées bio, et donc composées à 95% d’ingrédients naturels si elles portent le label Cosmebio d’Ecocert.

Les protections solaires bio sont-elles vraiment écolos ?

Toutefois, tous les filtres minéraux ne sont pas respectueux de l’environnement, même si on les retrouve dans les crèmes solaires bio. Le dioxyde de titane est polluant et menace le phytoplancton, d’après une étude de l’université des Baléares. L’oxyde de zinc est lui aussi accusé de polluer mers et océans.
Il reste donc difficile de trouver une crème solaire sans aucun impact sur l’environnement puisqu’aucun label strict n’a pas été érigé à l’échelle européenne. Les crèmes solaires bio restent tout de même les moins polluantes puisqu’elles excluent les dérivés du pétrole mais aussi les parfums et conservateurs synthétiques.

Une recette de protection solaire 100% naturelle

Pour une crème solaire 100% naturelle et écoresponsable, la seule solution est donc de la faire soi-même ! Pas de panique, c’est beaucoup plus simple que ce que l’on pourrait penser.
Dans la recette que l’on vous propose, la protection solaire est garantie par les huiles, utilisées comme écran solaire. Pour connaître leur degré de protection contre les rayons UVB, il faut se référer au facteur de protection solaire, abrégé en FPS. L’intensité va de 1 (très faible) à 50 (très fort). L’huile de carotte a un FPS de 38-40, celle de pépins de framboise de 28 à 50. En complément peuvent être utilisées l’huile de jojoba, de sésame et de coco, dont le FPS tourne autour de 10.
On ajoute du beurre de karité pour la texture crémeuse. La cire d’abeille permet de donner à la crème des propriétés hydrofuges pour la conserver plus longtemps. Vous pouvez ajouter les huiles essentielles de votre choix pour parfumer votre crème. Toutefois, les huiles essentielles d’agrumes ne doivent pas être utilisées car elles sont phototoxiques et peuvent donc causer des brûlures.

Ingrédients de la protection solaire :

  • ¼ de tasse d’huile de carotte
  • ⅛ de tasse d’huile de pépins de framboise
  • ¼ de tasse d’huile de coco
  • ¼ de tasse de beurre de karité
  • ⅛ de tasse d’huile de sésame ou de jojoba
  • 2 càs de granulés de cire d’abeille
  • 10 gouttes d’huile essentielle (lavande, romarin, vanille, menthe poivrée par exemple)

Préparation de la crème solaire naturelle :

Faire fondre au bain marie l’huile de coco, de sésame ou de jojoba, le beurre de karité et la cire d’abeille.
Lorsque la cire a fondu, retirer la casserole du feu et laisser refroidir.
Lorsque le mélange est à température ambiante, le placer au réfrigérateur pendant 30 minutes.
Fouetter le mélange à l’aide d’un batteur de préférence. Ajouter l’huile de carotte, l’huile de pépins de framboise et les huiles essentielles et fouetter à nouveau. Le mélange doit être léger et mousseux.

Conservation :

Cette crème solaire se conserve au frigo entre deux utilisations. De préférence dans un récipient en verre ou en métal. Elle s’applique comme n’importe quelle protection solaire et convient aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.