Des fruits et légumes écologiques et économiques : la glane et les invendables

6

fruits-legumesBeaucoup de producteurs de fruits et légumes proposent la cueillette sur leur lieu de production ce qui leur évite les coûts de main-d’œuvre et les acheteurs intermédiaires et fait le bonheur du consommateur qui peut choisir ses produits et les payer moins cher qu’au supermarché. Mais il existe aussi deux autres manières de se procurer fruits et légumes à moindre coût : la glane et les « invendables ».

Les pommes de terre, carottes, oignons, etc. qui sont vendus dans les commerces viennent de productions de plein champ. Au moment de l’arrachage les machines sont généralement suivies par des marcheurs, sacs en main, qui glanent ce qui tombe de la machine, ce qu’elle laisse en terre, légumes entiers ou coupés à demi, par exemple. En bout de champ ou parfois à la ferme les légumes sont passés dans une trieuse calibreuse et les trop petits, les tordus, les boursouflés… sont rejetés. Après la glane, les « invendables » font le bonheur des consommateurs malins à qui ils sont parfois donnés, parfois vendus à très bas prix.

Il en est de même chez les producteurs de fruits : les pommes, poires, prunes… sont calibrés et mirés, c’est-à-dire qu’on en vérifie l’aspect général. Si les fruits sont trop petits, présentent des anomalies de coloration, des points (impacts de grêle, par exemple), ils sont rejetés et classés invendables. Là encore il est possible de s’en procurer de pleins paniers presque gratuitement.

Et pour trouver ces fruits et légumes moins chers, parfois gratuits, il suffit de repérer les champs de légumes et les maraîchers ou producteurs de fruits autour de chez soi et de les contacter avant ou au moment de la récolte. Ils sont généralement ravis de se faire de nouveaux clients qui leur éviteront de jeter les marchandises que les grandes coopératives refusent.

Il est important de regarder comment ils cultivent bien entendu et ceux qui pratiquent la culture raisonnée ou biologique l’affichent. Il faut savoir aussi que certains producteurs qui alimentent des marques comme Nestlé Bébé, ou des confituriers de renom, sont astreints à des chartes de qualité qui garantissent le bon état sanitaire et la moindre utilisation de pesticides et produits chimiques dans leurs cultures.

 

You might also like

Comments are closed.