Produire son ail pour bénéficier des vertus de ce superaliment

0 67

L’ail pousse dans de nombreuses régions du monde. ail-vertusC’est un aliment populaire dans la cuisine en raison de son odeur forte et de son goût délicieux. L’ail est aussi appelé, le seigneur des plantes médicinales. C’est une plante de la famille des oignons qui est cultivée pour son goût particulier et ses bienfaits pour la santé. Il contient des composés soufrés qui sont censés apporter certaines vertus pour la santé.

L’ail ce super aliment

Trois gousses d’ail ne contiennent que 13 calories, presque pas de graisse et pas du tout de cholestérol. Pourtant, cet aliment contient plus de 200 vitamines, acides aminés, enzymes et minéraux.

L’ail véritable concentré de vitamines

Parmi ces substances nutritives, se trouvent du calcium, du magnésium, du potassium, du zinc, du fer, du sélénium, du germanium, du soufre, et des vitamines A, B et C. Le sélénium stimule le système immunitaire

Ce superaliment contient également des traces de divers autres nutriments. En fait, il contient un peu de presque tout ce dont vous avez besoin.

Une gousse (3 grammes) d’ail cru contient:

  • Manganèse : 2% de la valeur quotidienne (VQ)
  • Vitamine B6 : 2% de la VQ
  • Vitamine C : 1% de la VQ
  • Sélénium : 1% de la VD
  • Fibre : 0,06 gramme

Pourquoi l’ail est-il bon pour la santé ?

Tout au long de l’histoire ancienne, l’ail a été principalement utilisé pour ses propriétés sanitaires et médicinales. L’ail contiendrait des composés ayant de puissantes propriétés médicinales.

L’allicine, principe actif que l’on retrouve dans l’ail fraichement coupé, est une substance très active au point de vue biochimique. Elle est issue de la transformation enzymatique de 2 composants présents dans l’ail : l’alliine et l’alliinase. Outre l’allicine, lorsqu’on fait cuire ou lorsqu’on l’écrase,  l’ail réagit avec l’oxygène pour produire des composés à base de soufre.

L’ail contient aussi plusieurs composés instables de soufre. Ils se mélangent à l’air et produisent aussitôt des vapeurs à l’odeur de soufre. Ces composés volatiles donnent à l’ail son arôme merveilleux, et très probablement, ses propriétés.

D’autres composés qui peuvent jouer un rôle dans les bienfaits de l’ail pour la santé comprennent le disulfure de diallyle et la S-Allyl cystéine

Les composés soufrés de l’ail pénètrent dans l’organisme par le tube digestif et se déplacent dans tout le corps, où ils exercent de puissants effets biologiques.

L’ail, cette plante voyageuse

L’ail appartient à la famille botanique des Liliacées son genre est l’Allium. L’espèce la plus connue est l’Allium sativum (mot latin signifiant cultivé).

Parmi d’autres membres bien connus et très proches du genre Allium se trouvent l’oignon, le poireau, l’échalote et la ciboulette. Il fut un temps, il y avait probablement plus de 1000 espèces d’Allium.

L’ail est une des toutes premières plantes à avoir été cultivées. Il provient vraisemblablement d’une région au Sud de la Sibérie en Asie centrale. Nombreux sont ceux qui prétendent avoir fait connaitre l’ail au reste du monde. On dit que l’ail aurait été amené par le roi macédonien Alexandre le Grand , par le navigateur italien Marco Polo ou encore par Attila le roi des Huns.

En réalité, ils ont tous aidé à disséminer l’ail à travers une vaste section du globe. Une chose est certaine , une fois que l’ail fut adopté par les méditerranéens, il y trouva son gite. Il s’est profondément enraciné dans les régimes alimentaires des gens de cette région. Il a mis beaucoup plus de temps à être accepté par les peuples d’Europe du nord.

Partout où l’ail a été introduit, il est rapidement devenu à la fois aliment et médicament, surtout dans la classe laborieuse et rurale. La noblesse avait tendance à l’éviter à cause de son arôme distinctif. On disait que seulement les paysans vivaient d’ail et de pain noir.

Le bulbe, ou tête d’ail, qui renferme de nombreuses gousses est la partie la plus usitée. Chaque segment d’un bulbe d’ail est appelé gousse. Il y a environ 10 à 20 gousses dans un seul bulbe, à peu près.

Cependant, ses feuilles sont aussi utiles. Les bulbes ainsi que les feuilles vertes sont bons à manger ainsi que pour assaisonner.

Chaque jour, à travers le monde, on utilise plus de 1/2 gousse d’ail par personne. A l’échelle mondiale, la récolte annuelle d’ail se chiffre à plus de 2 550 000 tonnes. Une grande partie de l’ail vendu dans le monde vient de Chine.

Parmi d’autres nations exportatrices se trouvent l’Espagne, la Corée du Sud, la Thaïlande, l’Egypte, le Mexique, et le Brésil.

Comment cultiver de l’ail ?

Cultiver soi-même son ail est un plaisir particulier. Il a un goût frais qu’il n’est pas possible d’obtenir des variétés achetées en magasin. L’ail des supermarchés a, en général, été emmagasiné pendant des mois, et a souvent été traité avec des insecticides et des fongicides.

Toutes les variétés d’ail poussent mieux dans des terres modérément fertiles. Une terre trop riche encourage la pousse des feuilles, aux dépens du bulbe. Trop d’engrais risque de produire une plante qui est toute toutes feuilles avec presque pas de bulbes.

La meilleure manière de procéder est de répandre un peu de fumier d’engrais d’os broyés ou de compost, très tôt dans la saison.

L’ail le plus piquant et ayant le plus d’effet au point de vue médicinal pousse dans des terres à haute teneur en soufre. Le fumier de mouton contient beaucoup de soufre, il est donc un bon engrais.  Les cendres de bois, grâce à leur haute teneur en potassium,  peuvent faciliter la croissance vigoureuse des racines.

Quand faut-il planter l’ail au jardin ?

En général, l’ail planté en automne est plus gros que celui planté au printemps, mais ils sont bons l’un comme l’autre. Les longues journées de Mai et de Juin déclenchent la formation du bulbe, peu importe quand il a été planté.

La latitude, l’humidité et l’état du sol sont au moins tout aussi importants. L’ail a besoin d’un climat frais pour établir ses racines. Si l’ail est cultive dans des conditions exceptionnellement arides, il risque d’être amer et piquant.

Planté en automne, on obtient de meilleurs résultats dans la plupart du pays. Mais l’ail est une plante robuste et pousse bien, même si on le plante au début du printemps.

L’ail rose est une variété dite précoce. Il se plante généralement fin d’hiver voire début de printemps. L’ail blanc et l’ail violet se plantent à l’automne.

Il ne faut pas confondre l’ail cultivé au potager avec d’autres espèces d’ail. L’ail des ours, l’ail des vignes et l’ail rocambole ne présentent pas les mêmes propriétés que l’Allium sativum

Comment planter l’ail ?

ail-jardinPlanter des gousses individuelles, leurs pointes dirigées vers le haut, les bases plates vers le bas. Avec une température minimale de 5°C et en lune décroissante. La température idéale étant de 20°C.

  • Les mettre à une profondeur de 5 à 10 cm, un peu plus en surface dans les régions chaudes, un peu plus en profondeur dans les régions froides.
  • Les espacer de 10 à 15 cm.

Une demi-livre de gousses suffira pour deux rangées de 2,5 m.

Lorsque vous cultivez les jeunes plantes d’ail, faites attention de ne pas blesser leurs racines. Faites du paillis à base de plantes broyées.

Pendant l’hiver, il sommeille. Au début du printemps, il commence à produire des feuilles. Vers le début de l’été, une tige médiane se forme. Un bulbe se forme autour de la base de la tige. La tige se tord en une boucle. Des petites fleurs se forment éventuellement au bout de la tige. Les gousses individuelles s’élargissent dans le bulbe. Les feuilles jaunissent et comment à mourir Il est prêt à être récolté.

Vous pouvez consommer le feuillage vert immédiatement. Pour le conserver plus longtemps, laisser sécher les bulbes au soleil. En appartement ou sans jardin, vous pouvez

Comment conserver l’ail ?

tresses-ailTresser les plantes d’ail est une façon pratique et intéressante de les conserver.

  • Arracher les plantes lorsque les tiges commencent à jaunir. Enlever presque toute la terre et les tresser avant qu’elles ne deviennent sèches et fragiles.
  • Commencer avec 3 plantes de bonne taille
  • Faire un tour de tresse
  • Ajouter une autre plante au brin inférieur
  • Faire un tour de tresse et ajouter une plante au brin inférieur
  • Continuer ainsi jusqu’à ce que tous les bulbes soient tressés.
  • Attacher le bout des tresses à l’aide de quelques feuilles d’ail.

L’ail le bon compagnon du jardin

L’ail est un bon voisin de la plupart des cultures potagères. Il tient à l’écart les insectes  des arbres fruitiers. Certains disent qu’il empêche les lapins et autres rongeurs affamés de s’aventurer au jardin mais cela reste à vérifier. Les légumineuses par contre n’apprécient pas sa compagnie ni les haricots ni les pois.

Les remèdes maison à base d’ail

L’ail est souvent appelé le seigneur des plantes médicinales pour ses vertus pour la santé humaine, il en est de même sur la santé des plantes.

Les usages de l’ail au jardin

Au jardin, vous pouvez utiliser de l’ail dans différentes préparations.  On l’utilise sous 3 formes : le purin, la décoction et l’extrait à base d’huile.

La macération d’ail à base d’huile est la plus efficace et est utilisée pour son effet répulsif sur les insectes mais aussi sur les mulots, les lapins, les chevreuils ou encore les taupes.

On lui prête également des effets préventifs sur certaines maladies cryptogamiques  comme l’oïdium ou  la cloque du pêcher.

On peut l’utiliser sous forme de purin mais celui restitue moins bien les propriétés de l’ail. La décoction permet une meilleure extraction des éléments de la plante. La décoction à l’ail peut être utilisée pure contre la cloque du pêcher.

Un répulsif contre les insectes

Pour autant que l’odeur ne vous gêne pas plus que les mouches, vous pouvez les éloigner avec cette recette. L’odeur éloigne également les moustiques.

  • Pelez et hacher une tête d’ail.
  • Couvrez-la de deux litres d’eau
  • Faites bouillir 3 minutes
  • Filtrez la préparation.

Utilisez ce liquide pour humecter un linge. Essuyez-en les parois, les placards, le plancher – toutes les surfaces où les mouches atterrissent.

Un vermifuge naturel pour les poules

En mélange avec les restes de nourriture, ajoutez à chaque saison de l’ail à l’alimentation de vos poules. L’ail protégera vos poules des ascaris et des ténias, grâce à son principe actif l’allicine.

Vous pouvez également ajouter une infusion de thym et d’ail (une gousse par poule) en dilution de 1/10 à l’eau de vos poules.

Se soigner avec de l’ail

La réputation de l’ail en tant qu’herbe curative remonte à la nuit des temps . « Que la nourriture soit ta médecine, et que la médecine soit ta nourriture. » Ce sont des mots célèbres du médecin grec ancien Hippocrate, souvent appelé le père de la médecine occidentale. Il prescrivait en fait de l’ail pour traiter diverses affections médicales.

Manger beaucoup d’ail a longtemps été considéré être une bonne façon de soulager les indigestions et de calmer l’appareil digestif. On l’a recommandé en tant que remède pour:

  • faciliter la digestion
  • le gonflement et les crampes abdominales la constipation
  • les vers et les parasites intestinaux
  • la toux
  • les mycoses des pieds

L’ail « pourrait »  aider à combattre les maladies y compris le rhume.  En tous cas, les suppléments à l’ail sont connus pour stimuler la fonction du système immunitaire.

Malgré l’absence de preuves solides, il peut être utile d’ajouter de l’ail à votre alimentation De fortes doses d’ail semblent améliorer la pression artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension. Dans certains cas, les suppléments peuvent être aussi efficaces que les médicaments habituels.

Les suppléments à l’ail semblent réduire le cholestérol total et le cholestérol LDL, en particulier chez les personnes qui ont un taux de cholestérol élevé. Le cholestérol HDL et les triglycérides ne semblent pas être affectés.

L’ail contient des antioxydants qui peuvent aider à prévenir la maladie d’Alzheimer et la démence. Les dommages oxydatifs causés par les radicaux libres contribuent au processus de vieillissement. L’ail contient des antioxydants qui soutiennent les mécanismes de protection de l’organisme contre les dommages oxydatifs

D’autres études suggèrent que la fatigue induite par l’exercice peut être réduite avec l’ail. Manger de l’ail pourrait aider à détoxifier les métaux lourds dans le corps À fortes doses, il a été démontré que les composés soufrés de l’ail protègent contre les dommages causés aux organes par la toxicité des métaux lourds.

En conclusion

L’ail est très facile (et délicieux) à inclure dans votre régime alimentaire actuel. Il complète la plupart des plats savoureux, en particulier les soupes et les sauces. Le goût prononcé de l’ail peut également donner du punch à des recettes par ailleurs fades. L’ail se présente sous plusieurs formes en gousses entières, poudres ou en  suppléments comme l’extrait d’ail et l’huile d’ail.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que l’ail présente certains inconvénients, comme la mauvaise haleine. Certaines personnes y sont également allergiques. Si vous souffrez d’un trouble hémorragique ou si vous prenez des médicaments anticoagulants, consultez votre médecin avant d’augmenter votre consommation d’ail.

Une façon courante de consommer l’ail consiste à presser quelques gousses d’ail frais avec un presse-ail, puis à les mélanger à de l’huile d’olive extra vierge et à un peu de sel.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.