Tout savoir sur l’huile de palme

25

On parle de plus en plus des aspects nocifs pour l’environnement et la santé de l’huile de palme sur internet ou dans les grands médias. Mais qu’en est-il réellement ? Est-ce qu’il existe une alternative ?  Comment agir ?

L’huile de palme est-elle nocive pour nous et l’environnement ?

huile-palme-bio

Kesako ?

Selon Wikipedia :

« L’huile de palme est une huile végétale extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile. 100 kg de fruits donnent environ 22 kg d’huile. »

 

Où est-elle produite ?

Originaire d’Afrique de l’Ouest, le palmier à huile est maintenant cultivé dans toutes les régions tropicales et surtout en Malaisie et en Indonésie. Selon le ministère des forêts indonésien, la superficie des plantations de palmiers à huile est passée de 120 000 hectares en 1968 à 5,5 millions d’hectares en 2004.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée ou la Colombie souhaiteraient également profiter de l’aubaine financière liée à la demande croissante de cette huile.

production-huile-palme

Quelques chiffres sur l’huile de palme

L’huile de palme est l’huile la plus consommée dans le monde avec 30 % de parts de marché.

La demande a été multipliée par six en 20 ans.

Son avantage principal : son rendement

Un palmier donne des fruits toute l’année, deux fois par mois, et produit pendant 25 à 35 ans.

Son succès vient de son haut rendement : jusqu’à 7 250 kg d’huile par hectare et par an. Son rendement est 10 fois supérieur à l’huile de soja par exemple. Ce haut rendement permet d’avoir de très bas coût de production. Le résultat est que l’on retrouve cette huile dans un grand nombre de produits alimentaires, mais également cosmétiques.

L’huile de palme est deux fois moins onéreuse que l’huile de colza. Afin d’augmenter encore leur rendement, mais également améliorer la qualité de l’huile et faciliter la récolte, les entreprises étudient le développement de palmiers transgéniques.

Son deuxième avantage : sa crémosité

Au-delà du rendement exceptionnel, l’huile de palme permet d’assurer la texture et l’onctuosité de certains produits.

Cet avantage supplémentaire fait qu’il est difficile et couteux pour les industriels de modifier leur processus de fabrication pour trouver un substitut à l’huile de palme. Il peut être remplacé par 3 types de graisse pour reproduire cette onctuosité : le beurre ou la crème, d’autres graisse animal comme le suif ou des huiles liquides végétales solidifiées, dites ‘hydrogénées’. Ces substituts ont tous des inconvénients nutritionnels (résistances à la chaleur, acide gras trans impliquant des maladies cardio-vasculaires…).

Les inconvénients de l’huile de palme

L’huile de palme provoque une catastrophe écologique ayant des impacts sur la biodiversité et le réchauffement climatique, mais a également des conséquences sociales néfastes.

Une plantation sur deux de palmiers à huile a provoqué la destruction de la forêt.

L’huile de palme contribue à l’aggravation de problèmes de santé, notamment les maladies cardio-vasculaires.

La Banque mondiale a annoncé qu’elle n’accorderait plus de prêt aux compagnies de plantations de palmiers à huile tant qu’elles ne seront pas en mesure de garantir que son financement ne causera aucun dommage social et environnemental.

voir notre article sur l’impact écologique de l’huile de palme.

L’alternative

Le remplacement de cette huile nocive aurait un surcoût négligeable pour le consommateur, car elle est présente en en faible quantité dans les produits. Toutefois, son remplacement pose un autre problème : l’huile de soja, qui est la deuxième huile la plus utilisée, provoque également des dégâts environnementaux liés à la déforestation. Par ailleurs, le palmier à huile a besoin de 10 fois moins de surface plantée que le soja pour donner la même production d’huile.

L’alternative réside donc dans la réduction des impacts défavorables liés à la production des palmiers, via une certification de la production durable ou bio, et de manière plus efficace la réduction de la consommation des produits nécessitant l’huile de palme, de soja ou de coprah.

Voir notre article sur l’huile de palme bio

You might also like

Comments are closed.